États-Unis : des embauches très décevantes



L’enquête auprès des entreprises indique qu’il y a eu seulement 38 000 embauches nettes en mai. À cause d’une chute de la population active, le taux de chômage est tombé de 5,0 % à 4,7 %, le plus bas depuis l’automne 2007. Un ralentissement des embauches après plus de 70 mois de création ininterrompue pouvait tôt ou tard se manifester. Mais la situation fait état d’une décélération bien plus abrupte. On peut se rassurer par la meilleure tenue d’autres indicateurs économiques qui laissent planer un rebond de la croissance au deuxième trimestre. Toutefois, le piètre résultat du marché du travail en mai vient de faire diminuer considérablement les probabilités d’une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale lors de la réunion de juin, voire de juillet. Ses dirigeants voudront probablement attendre de voir de meilleures données sur l’emploi ainsi que les résultats du référendum au Royaume‑Uni.

Implications

Un ralentissement des embauches après plus de 70 mois de création ininterrompue pouvait tôt ou tard se manifester. Mais la situation fait état d’une décélération bien plus abrupte. On peut se rassurer par la meilleure tenue d’autres indicateurs économiques qui laissent planer un rebond de la croissance au deuxième trimestre. Toutefois, le piètre résultat du marché du travail en mai vient de faire diminuer considérablement les probabilités d’une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale lors de la réunion de juin, voire de juillet. Ses dirigeants voudront probablement attendre de voir de meilleures données sur l’emploi ainsi que les résultats du référendum au Royaume-Uni.


Notez

Réalisé par Mouvement des caisses Desjardins, et publié sur BourseTrading.info le Vendredi 3 Juin 2016


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 6 Novembre 2021 - 14:09 INFO BOURSE

Jeudi 9 Février 2017 - 10:11 CAC 40 : De justesse !

Mardi 7 Février 2017 - 10:27 CAC 40 : Couloir



Mentions légales