Bourse

Combien de temps ce rallye peut-il durer ?



Les vaccins, l'abondance de liquidités et l'amélioration des données incitent à l'optimisme. En même temps, observer le chemin parcouru par les marchés ne peut pas aider et peut même donner le vertige.


Beaucoup d'investisseurs étaient sous-exposés et ont manqué leur coup : il est difficile d'acheter maintenant. Nous soutenons que les marchés ne sont pas encore surachetés, que les évaluations sont un mauvais indicateur des performances à court terme et qu'en l'absence de choc externe, il y a encore du vent dans les voiles... pour l'instant.
Après un tel rallye, la principale question que se posent les investisseurs est simple: quand dois-je vendre mes positions ? Les investisseurs qui étaient sous-exposés aux actifs à risque, ou qui n'ont pas acheté plus d'actifs cycliques à temps pour profiter de la rotation que nous avons connue à la fin de l'année dernière, se demandent s'ils peuvent acheter maintenant. Comment un portefeuille multi-actifs peut-il s'adapter à ce défi ?

Talib Sheikh, Responsable de la stratégie multi-actifs chez Jupiter AM
Talib Sheikh, Responsable de la stratégie multi-actifs chez Jupiter AM
La première question est de savoir quelles sont les forces clés qui animent le rallye et qui seront soutenues ? Mon équipe utilise filtre constitué de quatre piliers pour analyser les forces macroéconomiques à travers les fondamentaux économiques, la politique monétaire et fiscale, le sentiment des investisseurs et la valorisation.
En ce début d'année, nous pensons qu'à court terme, ce rallye peut être soutenu, mais nous le surveillons de près.
Les indicateurs fondamentaux continuent d'indiquer une dynamique économique positive. Aux États-Unis, les données relatives aux consommateurs, telles que les chiffres de l'emploi, les dépenses par carte de crédit et le suivi de la mobilité, se maintiennent malgré la hausse des cas de Covid-19. Les enquêtes auprès des entreprises restent optimistes. Le secteur manufacturier profite du faible niveau des stocks après la crise de 2020, ce qui se traduit par une production actuelle élevée. À court terme, on craint que l'augmentation du nombre de cas de Covid-19 n'entraîne un durcissement des mesures de verrouillage prises par le président Biden ou la chancelière Merkel, mais la situation est saine à moyen terme. 

Des fondamentaux solides sont soutenus par une politique monétaire et fiscale incroyablement accomodante. Comme nous l'avions déjà expliqué plus en détail, les résultats de la révision de la politique de la Réserve fédérale l'année dernière annoncent le plus important changement de braquet depuis les années 1970. La Fed et d'autres ne tenteront plus de prévenir l'inflation par des mesures agressives de resserrement des conditions financières, mais laisseront plutôt les économies se réchauffer jusqu'à ce que l'inflation soit prouvée. Cela signifie, à notre avis, que la politique monétaire restera souple pendant la majeure partie, sinon la totalité, de 2021, et il est peu probable que la Fed parle d'une réduction progressive de ses facilités.

En outre, le président Biden a déjà annoncé son intention de réclamer un énorme paquet de mesures budgétaires : alors que ses plans ambitieux seront presque certainement édulcorés au fur et à mesure de leur passage dans le processus politique américain, le paquet final sera significatif. Par ailleurs, il y a un consensus sur le fait que l'austérité post- crise financière mondiale était une erreur, et que l'appétit pour les dépenses publiques reste fort. Pour les investisseurs, la clé est de savoir quels sont les gouvernements susceptibles de supprimer les mesures de relance en premier, et ce que cela signifie pour les décisions d'allocation géographique.
Parmi nos deux autres piliers, nos recherches nous indiquent que les valorisations ne sont pas un guide utile pour les rendements à court terme, et qu'elles sont donc moins importantes à ce stade.
C'est peut-être au sentiment de marché que nous passons la plupart de notre temps, à chercher des signes indiquant qu'il y a trop de bruit sur les marchés. Nous utilisons une série d'indicateurs avancés différents pour montrer le positionnement des investisseurs. Notre point de vue actuel est que si, bien sûr, les investisseurs sont devenus plus optimistes ces derniers mois, nous n'en sommes pas encore à un stade où nous sommes trop préoccupés. Si la volatilité du marché a beaucoup diminué, l'indice VIX est légèrement supérieur de dix points à ce qu'il était à la même époque l'année dernière et la protection contre les baisses reste exceptionnellement coûteuse, ce qui témoigne d'une certaine prudence de la part des investisseurs.

Conclusion

Notre conclusion est que, bien que nous soyons de plus en plus préoccupés par les mesures de sentiment, en l'absence d'un choc externe, il y a encore de la place pour participer à la fête et il n'est pas encore temps de se diriger vers la porte. Bien qu'il soit toujours difficile de faire des prévisions sur ce qui pourrait se passer dans six mois, nous pensons que le rallye s'essoufflera vers le milieu de cette année. La croissance économique se remet encore de la période de crise, et la dynamique de croissance s'essoufflera naturellement à mesure que nous nous approcherons du troisième trimestre. Après l'adoption d'un vaste plan de relance, l'attention du gouvernement Biden se tournera vers l'équilibre budgétaire, et des augmentations d'impôts sont probables - aux États-Unis et ailleurs. Cela coïncidera probablement avec le fait que la Fed parle de plus en plus de réduire l'accommodation monétaire, en réduisant les achats d'actifs en 2022 plutôt qu'en augmentant les taux. 

Rédigé par Par Talib Sheikh, Responsable de la stratégie multi-actifs chez Jupiter AM le 10/02/2021 modifié le 14/02/2021 - 13:24


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Juillet 2021 - 16:52 Rituels de la saison des résultats





par Bertrand Richard le 21/07/2021

FUTURE CAC 40 : Passage à confirmer

par Bertrand Richard le 21/07/2021

Femme enceinte






glossaire bourse














Mentions légales