Blog de Bertrand Richard


CAC 40 : Vigoureux rebond


Les opérateurs qui ne supportent pas les mouvements propres à des excès de volatilité ont du particulièrement souffrir avec un CAC 40 capable de passer de moins 2 à plus 2% en une séance. C’est pourtant ce qui c’est passé, le tout dans un volume nettement supérieur à ceux des séances précédentes. Les cours du pétrole jouent avec les nerfs des investisseurs et conditionnent finalement leur humeur. La crise de la monnaie russe est directement liée à la baisse du brut et personne n’a à gagner à mettre en péril l’économie de ce pays et ce quoi que l’on puisse penser de certaines visées hégémoniques. Nous indiquions hier qu’avec la cassure du support des 4110 points, le CAC 40 s’était ouvert la voie du support des 3935 points qui avait servi , en octobre, de base pour un beau rebond. Les vendeurs ont agi avec une précision assez diabolique mais les acheteurs guettaient cette zone avec une gourmandise y voyant l’occasion de belles opportunités. La bougie blanche avec une longue mèche inférieure est l’utile reflet de cette vigoureuse réaction. Il faut maintenant repasser le cap des 4110 points.

Aux États-Unis, on a conservé une attitude baissière mais la volatilité était nettement moins exacerbée de ce côté-ci de l’Atlantique. Les autorités américaines se sont voulues rassurantes sur les relations avec la Russie. Une levée ou une diminution des sanctions ne sont pas à exclure sur toute preuve de bonne volonté… La diplomatie est donc à l’œuvre mais il apparaît clairement que le changement de politique de la Fed affecte les pays émergents lesquels se retrouvent asphyxier par des mouvements de capitaux qui ne jouent plus en leur faveur. Il va donc falloir beaucoup de doigté et l’intelligence de la part des banques centrales et dans l’immédiat de la Fed pour piloter des situations économiques extrêmement délicates.

Le CAC 40 devrait rester encore très nerveux dans l’attente de la décision de la Fed ce qui pourrait conditionner avec l’évolution des cours du pétrole la tendance de cette fin d’année. Il semble inutile de rappeler l’extrême prudence dont il convient de faire preuve. Toute nouvelle menace d’agression du support des 3935 points serait à prendre avec beaucoup de sérieux car la panique serait alors à son comble. Le pire n’est pourtant pas certain et une petite dose de calmants administrée ce soir par la Fed pourrait encore calmer bien des esprits avant la trêve des confiseurs.

Rédigé par Bertrand Richard le 17/12/2014 | Lu 47 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales