CAC 40 : Vieux gap



Les opérateurs gardaient secrètement à l’idée qu’au final un accord même bancal, même dangereux pour les créanciers serait trouvé avec la Grèce. Il y va de l’avenir de l’Europe et d’un refus d’aller vers le strict inconnu : les conséquences imprévisibles du grexit et son diabolique jeu de dominos. Alors, bras de fer, poker menteur, enflures de menton : oui mais au final un sauvetage des apparences, telle était l’expression d’un optimisme souverain. L’heure du c’est çà ou rien s’approche et sans doute l’heure de vérité pour un parti politique extrémiste qui ne peut plus sortir de ses promesses inconsidérées et déraisonnables. Bien malin serait donc celui qui pourrait prédire comment se terminera le dossier grec conduit de manière aussi aberrante d’où ce vent de panique qui fait resurgir un vieux gap laissé ouvert depuis le 18 février.

Aux Etats-Unis, les données sur la production industrielle ou encore sur l’activité manufacturière dans la région de New York était plutôt décevantes. En revanche, le moral des promoteurs et autres constructeurs poursuit son envol. Cela n’empêche pas les principaux indices de rester dans le rouge. La FED pourrait d’ici demain donner des précisions sur son agenda de remontée des taux. Entre dossier grec et FED, les acheteurs se sentent plutôt claustrophobes…

Le CAC 40 n’a pas de raisons de se reprendre ce matin et sauf vraies nouvelles positives en provenance du sort de la Grèce, il faut respecter les signaux de prudence qui jaillissent de partout. Il sera bien temps d’être euphorique si les circonstances à venir le permettent. Les anticipations fusionnent souvent avec les paris. Et les amours fusionnels…



Notez

Réalisé par Bertrand Richard et publié sur BourseTrading.info le Mardi 16 Juin 2015


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 6 Novembre 2021 - 14:09 INFO BOURSE

Jeudi 9 Février 2017 - 10:11 CAC 40 : De justesse !

Mardi 7 Février 2017 - 10:27 CAC 40 : Couloir



Mentions légales