Blog de Bertrand Richard


CAC 40 : Tout va bien...


Le CAC 40 enchaîne de nouveaux records et s’éloigne donc un peu plus de la zone des 4900 points transformant cette dernière en support solide pour l’approche tant attendue des 5000 points. À en croire la psychologie collective ambiante, rien ne peut plus compromettre l’azur qui pigmente un si beau ciel bleu. L’Ukraine est un pays bien éloigné, du moins des préoccupations des opérateurs, le dossier grec bénéficie de calendes et surtout la BCE va se mettre à l’œuvre pour ouvrir en grand les placards et traquer la moindre obligation à acheter même celles qui offrent des taux négatifs. Il n’y aura pas de déflation en Europe : qu’on se le dise ! La BCE achètera tant que l’inflation ne reviendra pas dans la « zone de confort ». Ainsi, les prévisions de croissance peuvent être relevées pour 2015 et 2016 car la conjugaison de la faiblesse de la monnaie unique et des cours du pétrole ne va pas manquer dans un avenir proche de produire des effets bénéfiques. Les acheteurs retardataires n’ont désormais plus qu’à courir…

Aux États-Unis, la hausse fut modeste mais elle a permis au S&P 500 de réintégrer la barre des 2100 points. Les chiffres mensuels de l’emploi américain, dernier événement d’importance de la semaine, sont attendus avec une certaine sérénité. Les estimations se situent aux environs des 240 000 créations d’emplois, soit un peu moins que le mois dernier. Surtout une nouvelle baisse du taux du chômage est anticipée. Ainsi sauf des chiffres très éloignés de ceux affichés par les experts, la question de l’agenda du resserrement monétaire restera entière surtout qu’il se dit que les responsables de la Fed ont des opinions très opposées sur le sujet.

Le CAC 40 devrait ouvrir assez logiquement sur une petite note de prudence. Sauf grosse déception sur le front de l’emploi américain, il est toujours permis de croire à l’objectif des 5000 points. Ceux qui maintiennent l’échelle au sol ont beau dire qu’elle est solidement arrimée, cela ne supprime pas le sentiment d’inconfort ressenti par celui qui n’ose plus regarder d’où il est parti…

Rédigé par Bertrand Richard le 06/03/2015 | Lu 72 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales