Blog de Bertrand Richard


CAC 40 : Parfait attentisme


Le CAC 40 plutôt en repli tout au long de la séance s’est arraché à la hausse dans les dernières minutes loupant de très peu la barre symbolique des 4700 points. La nouvelle équipe gouvernementale grecque déploie tous ses charmes diplomatiques et les opérateurs veulent croire à son efficacité. Plus de réduction de la dette mais des réaménagements, le compromis parfait. Le CAC 40 s’éloigne un peu plus des 4600 points et ouvre dans un grand optimisme consensuel la voie des 5000 points. Sauf que la BCE rappelle avec Virgile que Timeo Danaos et dona ferentes, autrement dit « je crains les grecs quand ils font des présents ». La BCE ne veut plus de dettes grecques pour fournir des liquidités…

Aux Etats-Unis, la décision de la BCE balaie donc les espoirs d’un règlement européen de la dette grecque et les acheteurs qui croyaient à un renouveau des cours du pétrole en sont pour leurs frais car le récent rebond ne s’expliquait peut-être que par des rachats in extremis de ventes à découverts. Les créations d’emplois par le secteur privé sont en outre décevantes. Le principe d’une consolidation n’est donc pas remis en cause.

Le CAC 40 risque, dans ces conditions, de connaître un petit mouvement de panique à l’ouverture lequel pourrait retentir comme un coup de sifflet signifiant la fin de la récréation. Ne considérer que les liquidités à venir de la BCE comme moteur haussier n’est pas très raisonnable. Les marchés seraient exubérants mais jamais très longtemps car aux réalités ils demeurent toujours dociles…

Rédigé par Bertrand Richard le 05/02/2015 | Lu 49 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales