Blog de Bertrand Richard


CAC 40 : Parfait attentisme


Sept séances de hausse pour le CAC 40 et un gain de 11% sur deux semaines. L’Euro s’affaisse un peu plus pour caresser des niveaux vieux de onze ans. La France n’a jamais emprunté de l’argent à des taux aussi bas. Le secteur obligataire est à ce point sinistré que les gérants n’ont pas d’autres possibilités que de passer par la case marchés actions. Ajoutons que les espoirs d’une reprise économique en Europe renaissent pour 2016 ou 2017. Avec la manne de la BCE, on pourra attendre sans craintes, voire s’installer dans l’euphorie car les substances magiques, à savoir les 60 milliards de liquidités mensuelles, se perpétueront aussi longtemps que nécessaires, une promesse immortelle !
Le CAC 40 ne pouvait donc que s’enflammer dans un volume nourri. Il franchit les 4600 points sur un gap prononcé et fait oublier les piètres prestations de l’an passé.

Aux Etats-Unis, on préfère garder les pieds sur terre et prendre en considération un secteur manufacturier à la traîne, de piètres performances d’entreprises et surtout un baril de pétrole qui reprend son périple baissier, le changement de dirigeants en Arabie saoudite n’ayant créé qu’une très éphémère accalmie. Le mouvement de consolidation reprend donc ses droits.

Le CAC 40 pourrait bien combler plus vite que prévu le gap qu’il vient d’ouvrir et revenir sagement sous la résistance des 4600 points. Les élections grecques et ses conséquences sur l’Europe ne doivent pas être prises à la légère. Les cancres et les tricheurs ne peuvent passer leurs turpitudes par pertes et profits sans que les élèves méritants de la classe ne réagissent à un moment donné. Il est préférable de garder les ceintures attachées, la zone de turbulence n’a pas disparu.

Rédigé par Bertrand Richard le 26/01/2015 | Lu 58 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales