Blog de Bertrand Richard


CAC 40 : Parfait attentisme


Le CAC 40 n’a pas confirmé vendredi le bel élan entrevu jeudi. Il ne le détruit pas complètement mais indique que le renouveau d’un biais haussier n’est pas acquis. Trois foyers d’inquiétudes principaux préoccupent les investisseurs en ce début d’année. Le sort de la Grèce avec les élections du 25 janvier, la stabilisation ou non des cours du pétrole et enfin l’ampleur de l’intervention à venir de la BCE. L’extrême gauche grecque ne serait pas si « extrémiste » et la Grêce pourrait rien rester « au chaud » dans la zone euro, au final un tout çà pour çà. Il y a des dettes, on peut les réduire, les rendre plus acceptables mais les faire supporter par d’autres contribuables européens, il y a un pas difficilement franchissable qui entraînerait bien des désillusions, la sagesse d’un peuple submerge parfois les démagogies les plus criantes. Le pétrole ne veut pas se stabiliser et il est bien à l’origine de la volatilité ambiante. Tous les regards se tournent alors vers la BCE mais des rumeurs d’une action à venir timorée circulent d’où une nouvelle agression des vendeurs. Au moins, le support des 4110 points reste solide.

Aux Etats-Unis, les montagnes russes sont un peu moins prononcées mais la sérénité haussière de l’année passée ressemble de plus en plus à un agréable souvenir. La baisse du pétrole est bien ressentie sauf si elle menace la profitabilité d’un secteur qui a besoin d’importantes ressources pour de nouvelles prospections. Il convient également de se montrer prudent avant l’ouverture de la saison des résultats. Alcoa se colle à l’exercice de la publication dès ce soir.

Le CAC 40 pourrait débuter la semaine dans un certain calme en l’absence de données majeures. Le gap ouvert jeudi reste à combler mais il pourrait être oublié encore un peu si de tous les foyers d’inquiétudes sériés, de nouvelles flammes ne surgissent plus. Les volcans ne sont pas toujours en activité et parfois, on peut vivre à proximité en oubliant un peu le danger. Un débordement des 4250 points vaudrait bien un anxiolytique.

Rédigé par Bertrand Richard le 12/01/2015 | Lu 70 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales