Info Bourse >>


CAC 40 : Même pas peur


La séance débutait bien mal avec un éloignement significatif de la résistance des 4500 points. Le CAC 40 se calait sur les cours du pétrole sachant que ceux-ci abandonnaient 5% après l’échec pourtant hautement prévisible de la réunion de Doha. La crainte d’un effondrement de l’or noir n’a pas duré car finalement l’absence d’accord va nuire aux petits producteurs lesquels ne pourront pas se relever, ne pouvant faire face à des coûts d’extraction trop élevés. Finalement, le marché va se réguler tout seul ! Comme quoi, tout est plaidable…Les acheteurs sont revenus à la charge, sans rencontrer la moindre combativité des vendeurs et le CAC 40 finit dans le vert, crânement. Il s’est ainsi dessiné une grande bougie blanche qui laisse ouvert le gap de mercredi.


Aux Etats-Unis, le Dow Jones n’a même pas accusé le coup et s’est uniquement concentré comme ses principaux homologues sur les résultats d’entreprises. Il est attendu tant de mauvaises surprises que le mot d’ordre est : hausse si prévisions non dépassées. Ainsi, Morgan Stanley n’a pas été sanctionné malgré un bénéfice divisé par deux, largement anticipé. Le Dow Jones s’offre un passage des 18 000 points et tout comme le S&P 500 demeure à 2% des records historiques. Vous direz à Madame la Marquise…


Le CAC 40 va être stimulé par l’optimisme américain et le très beau rebond du marché japonais et déjà un retour sur les niveaux de janvier est prédit avec comblement du presque célèbre gap du 4 janvier. Un drapeau sur un mât vacillant ne constitue pas nécessairement la place la plus enviée si le vent vient à se lever. Or, l’extrême faiblesse des volumes fragilise le mât de hausse et montre que de nombreux investisseurs restent très méfiants. Ont-ils tort ?

Rédigé par Bertrand Richard le 19/04/2016 | Lu 503 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales