Blog de Bertrand Richard


CAC 40 : Hésitation


Le CAC 40 n’est pas parvenu même symboliquement à clôturer en territoire positif. Il enchaîne donc une quatrième séance de baisse, confirmant l’effet très négatif du gap d’éjection baissière constatée mardi à l’ouverture. Les opérateurs deviennent de plus en plus nerveux entre l’espoir de plus en plus amenuisé d’un rallye de fin d’année et la prise en compte de réelles inquiétudes liées à la chute des cours du pétrole, aux risques déflationnistes et maintenant au retour d’une crise en Grèce. Enfin, la BCE échoue à placer auprès des banques les 400 milliards de LTRO envisagés. L’hypothèse d’un rachat d’obligations d’Etats se précise donc pour janvier ou mars. Les incertitudes vont ainsi porter sur les calendriers des actions des banques centrales. Le CAC 40 n’a pas voulu profiter du rebond des marchés américains et il marque son hésitation avec une petite étoile doji (bougie sans corps).

Aux Etats-Unis, la volatilité fait son grand retour. Les investisseurs voulaient saluer les bons chiffres des ventes au détail mais ils eurent à prendre en compte une baisse des cours du pétrole sous le seuil symbolique des 60 dollars. Il devient de plus en plus évident que cette baisse n’est pas seulement la conséquence d’une volonté de l’Arabie Saoudite, pour diverses raisons géopolitiques, mais également le reflet d’une économie mondiale en berne que la locomotive américaine aura bien du mal à tirer.


Le CAC 40 pourrait subir une nouvelle séance de baisse s’il ne parvient pas à réintégrer la zone des 4240 points. La voie des 4110 points que nous évoquions hier est bel et bien ouverte. Il faut suivre désormais les cours du pétrole et ne pas oublier que chercher à rattraper le couteau qui tombe constitue une opération bien périlleuse de nature à plomber le budget de la sécurité sociale.

Rédigé par Bertrand Richard le 12/12/2014 | Lu 48 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales