CAC 40 : De nouvelles aventures



Qui se souvient encore du temps où la BCE martelait que son rôle dépendait d’un mandat clair et restrictif donné par les instances européennes à savoir la stabilité de l’euro et la lutte efficace contre l’inflation. Le soutien à la croissance économique dépendait des états membres de l’union européenne. Nombreux étaient les commentateurs qui dénonçaient la différence de moyens entre la BCE et la Fed ( qui elle a toujours estimé qu’elle devait agir sur les deux fronts), certains pour s’en satisfaire, d’autres pour assouvir un besoin de critiques acerbes. Le mandat de la BCE n’a pas été modifié sauf que sous l’impulsion de son gouverneur, Mario Draghi, il faut désormais comprendre que la défense de la monnaie européenne passe par un soutien énergique à la croissance. Longtemps, l’inflation était considérée comme le mal absolu et il fallait absolument éradiquer tout mouvement même infime de la bête. La jurisprudence allemande non seulement n’était pas loin mais le début d’une once d’un début de critiques de son autorité n’était simplement pas concevable. Révolu donc ce temps puisque le vrai combat concerne les possibles tensions déflationnistes, un mal peut-être supérieur à celui de l’inflation. Le CAC 40, totalement sous la coupe de la résistance des 4700 points, s’est envolé franchissant du même coup la résistance des 4775 points. Mario Draghi a une nouvelle fois enflammé les marchés par un discours sans ambiguïté. Il se prépare pour décembre prochain de nouvelles mesures d’accompagnement de la croissance. Un temps n’est donc pas révolu, celui de l’argent facile.

Aux États-Unis, on aurait pu très mal prendre les positions de la BCE puisque elles ont, une fois dévoilées, suscité une vive appréciation du dollar à un moment où les principales entreprises exportatrices expliquent que leurs performances en souffrent et vont en souffrir. La bonne humeur est heureusement souvent contagieuse et permet d’oublier ne serait-ce qu’un temps les sujets d’inquiétudes. Puis, la situation de l’emploi continue de s’améliorer et de grands groupes délivrent des résultats supérieurs aux attentes, souvent très basses. Les indices américains se sont donc eux aussi envolés avec une prime pour le secteur technologique.

Le CAC 40 est libéré de ses chaînes et la BCE vient de lui délivrer un passeport pour de nouvelles aventures qu’illustre son graphe avec en vue désormais la résistance des 1925 points. Le train est donc parti et il ne faut sans doute pas rater la marche. Pour être certain de sa destination, il ne manque qu’un gros afflux de passagers. En d’autres termes, une hausse véritable n’est validée que par une augmentation des volumes.


Notez

Réalisé par Bertrand Richard et publié sur BourseTrading.info le Vendredi 23 Octobre 2015


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 6 Novembre 2021 - 14:09 INFO BOURSE

Jeudi 9 Février 2017 - 10:11 CAC 40 : De justesse !

Mardi 7 Février 2017 - 10:27 CAC 40 : Couloir



Mentions légales