Info Bourse >>

CAC 40 : De gap en gap




Le CAC 40 a ouvert la séance de vendredi sur un gap haussier mais a démarré celle de mardi sur un gap baissier. Cette absence de rattachement entre les bougies démontre de manière dirimante les voltes faces des opérateurs qui se focalisent désormais sur les atermoiements du dossier grec et sur les tensions rencontrées sur les marchés obligataires. En remboursant au FMI sa récente échéance, la Grèce a puisé dans ses ultimes réserves et selon le ministre des finances dans 15 jours les caisses sont vides… La sortie de la Grèce de la zone euro n’est donc plus une simple hypothèse de travail d’autant que les créanciers restent très fermes sur la nécessité de réformes profondes notamment en matière de retraite et de législation du travail. Les esprits semblaient se faire à l’idée que les taux négatifs allaient devenir la norme. Cette aberration n’est manifestement plus à l’ordre du jour compte tenu de la brutale envolée des taux notamment à 10 ans. Le CAC 40 dessine une petite bougie noire avec une longue mèche inférieure et sauve pratiquement de justesse le petit support intermédiaire des 4950 points. Simple excès baissier ou poursuite de la consolidation ?

Aux États-Unis, les indices marquent également le pas mais de manière beaucoup moins significative qu’en Europe. Les marchés obligataires jouent incontestablement les trouble-fêtes au niveau mondial. L’autre sujet de préoccupation réside dans les difficultés que rencontre la Chine pour maintenir un taux de croissance proche des 7 %. Un ralentissement trop prononcé de la croissance chinoise aurait nécessairement des répercussions sur celle des États-Unis laquelle manque déjà de véritables tonus.

Le CAC 40 a temporairement sauvé le support des 4950 points et n’a pas osé s’attaquer à celui beaucoup plus important des 4900 points. Les perspectives de croissance en France semblent s’améliorer ce qui devrait requinquer les acheteurs. Néanmoins, les opérateurs seront beaucoup plus attentifs à celle de l’ensemble de la zone euro. D’une manière générale, il faudra continuer d’être prudent tant que les marchés obligataires n’auront pas retrouvé une certaine sérénité.

Rédigé par Bertrand Richard le 13/05/2015 modifié le 01/01/1970


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Février 2017 - 10:11 CAC 40 : De justesse !

Mardi 7 Février 2017 - 10:27 CAC 40 : Couloir





par Bertrand Richard le 14/06/2021

FUTURE CAC 40 : Plus de limites

par Bertrand Richard le 14/06/2021

Euphorie






glossaire bourse














Mentions légales