Blog de Bertrand Richard


CAC 40 : Bérézina !


Il faut bien évoquer la grande défaite de l’empereur en Russie contraint à franchir la Bérézina en toute hâte sur des ponts de fortune pour se forger une idée quant à la panique qui sévit depuis six séances et qui fait perdre au CAC 40 pratiquement 10%. Un petit rebond cherchait à naître en matinée en osmose avec celui des cours du pétrole. Les valeurs du secteur pétrolier tiraient ainsi la côte. Las ! Le pétrole reprit son chemin baissier et ce fut le début d’une vaste débandade avec cassure nette du support des 4110 points et ouverture, en conséquence, de la voie des plus bas d’octobre. Une grande bougie noire s’est matérialisée avec une clôture pratiquement au plus bas de la séance.

Aux Etats-Unis, il n’est plus possible de pratiquer l’isolement et de se réjouir presque égoïstement de la bonne santé de l’économie américaine. La chute des cours du pétrole révèle un malaise mondial qu’il n’est plus possible d’ignorer. La Chine voit son PMI manufacturier passer sous les 50 (seuil de contraction) et la Russie augmente dans l’urgence ses taux d’intérêts pour protéger un rouble malmené. Dans ce contexte, il semble miraculeux que le S&P 500 parvienne encore à se maintenir à proximité des 2000 points.

Le CAC 40 est maintenant un peu au milieu de nulle part et en théorie les vendeurs devraient le pousser vers l’objectif des 3935 points, support du mois d’octobre. Pourtant, une chasse aux bonnes affaires semble tentante car un dégagement de près de 10 % incite à croire à une belle opportunité mais il ne sert à rien d’avoir raison trop tôt surtout si la volatilité ne veut pas se calmer. Sans retour au-dessus des 4150 points, le danger guette.

Rédigé par Bertrand Richard le 16/12/2014 | Lu 54 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales