Bourse


Brextension

César Pérez Ruiz, Head of Investments & CIO chez Pictet Wealth Management précise son sentiment sur les perspectives du Brexit au vues des derniers développements politiques outre-Manche.


César Pérez Ruiz
César Pérez Ruiz
Les marchés ont vu dans les prises de positions de certains politiques britanniques un risque décroissant de Brexit sans accord à la fin du mois de mars. En l’espace de 24 heures, le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn a confirmé le soutien à un deuxième référendum et Theresa May s’est engagée à organiser de nouveaux votes. Et si elle n’obtient pas l’accord du Parlement le 12 mars prochain, la Première ministre britannique demandera aux députés de se prononcer dès le 13 mars sur une sortie sans accord puis, en cas de refus, elle proposera un vote le 14 mars sur une possible extension de l’Article 50. Les marchés se sont félicités de cette annonce : les gilts ont enregistré un fort mouvement de vente, tandis que la livre s’envolait face à l’euro pour atteindre des niveaux que l’on n’avait plus observés depuis 2017. Du côté des actions, l’indice FTSE 250, axé sur le marché domestique, s’est inscrit en légère hausse.
Une sortie sans accord devrait être évitée. Nous continuons néanmoins de sous-pondérer les actions britanniques, l’impact négatif de ce climat d’incertitude sur l’investissement dans le secteur manufacturier au Royaume-Uni étant d’ores et déjà visible.

Rédigé par César Pérez Ruiz, Head of Investments & CIO chez Pictet Wealth Management, le 04/03/2019 | Lu 4093 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Future CAC 40 : Drone inattendu

La résistance des 5660 points nous semblait bien prégnante et justifiait l’acquisition d’un turbo put CAC 40 même si la psychologie...











glossaire bourse





Mentions légales