Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

D'une séance à l'autre


Roue libre Analyse technique du CAC 40. Lundi 10 Août 2020 à 11:17
Roue libre
Le CAC 40 qui avait débuté la semaine sur une note franchement négative l’a finie plutôt bien et au moins préserve les 4850 points. Ce n’est pas le grand enthousiasme mais d’une part l’époque estivale ne s’y prête pas, d’autre part et surtout les sujets d’inquiétudes ne manquent pas au rang desquels se situe toujours la progression voire la recrudescence de la pandémie. Il faut ajouter la crispation grandissante des rapports sino-américains.

Vendredi, le CAC 40 a dessiné une petite bougie blanche dans un volume de torpeur. La voie est libre pour revenir au contact des 5000 points mais l’obstacle hautement symbolique ne sera pas facile à évacuer d’autant qu’il se situe au sein d’un gap baissier, signe d’une grande défiance des investisseurs.


Roue libre
Le S&P 500, lui, affiche toujours une grande forme, accumulant des petites bougies blanches comme autant de petits cailloux éclairants sur la route des 3400 points. Les données de l’emploi officielles et mensuelles, particulièrement redoutées, s’avèrent plus généreuses que celles anticipées par le consensus. L’économie américaine souffre mais cela pourrait être pire en ont conclu les opérateurs. Ces derniers espéraient l’aboutissement d’un accord au parlement sur le plan de soutien et de relance de l’économie. Déception sur ce front mais intervention « bousculante » du président Trump qui par décret adopte une position à mi-chemin des propositions républicaines et démocrates. Ceux-ci ne masquent pas leur courroux et la justice devrait donc s’en mêler.

Le S&P 500 n’envisage pas de pause affirmée à en croire des futures très neutres. Il n’y aura pas de données importantes aujourd’hui. Il faudra continuer de suivre ce qui se déroule au parlement. Il se dit qu’un accord va bien finir par être déniché et que quelque part, l’initiative présidentielle n’est pas si mal venue si elle suscite un sursaut parlementaire.