Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

D'une séance à l'autre


On y est ! Analyse technique du CAC 40. Jeudi 29 Octobre 2020 à 11:10
On y est !
Depuis quelques jours, les opérateurs comme l’ensemble de nos concitoyens, s’étaient rangés à l’idée que la seconde vague n’était plus un fantasme et que la communauté scientifique avait remisé les sabres dans les fourreaux. Cette dernière parlait presque sans vanité de la nécessité, du moins sur un plan strictement médical, d’un confinement total pour enrayer un risque exponentiel de contamination. Néanmoins, le sanitaire ne pouvait justifier un suicide économique et l’heure était donc à « l’intelligence » d’un compromis. Que nenni ont bien compris les opérateurs à la veille de l’intervention présidentielle et surtout à quelques heures de cette dernière. Un second confinement presque à durée indéterminée allait s’abattre.

Le CAC 40 a donc connu un sauve qui peut caractérisé et parfaitement conforme à une orthodoxie d’école. Gap d’éjection baissière, bougie noire et atterrissage directe sur un support majeur. La lueur d’espoir vient d’une petite mèche inférieure qui souligne la présence d’acheteurs prêts à défendre les 4570 points. Qu’ils sont donc bien valeureux, eux devants et beaucoup derrière ou disparus !

On y est !
Le S&P 500 abordait une pente bien glissante mais se refusait encore à l’image dégradante de la savonnette échappant à tout contrôle. Le danger le guettait à l’aune des 3400 points mais il donnait l’illusion de maîtriser la situation avec toujours le secours de GAFAM musclés. Microsoft va bien mais ne s’appelle pas Rambo. Le souffle risque d’être un peu court dans un avenir proche. L’Europe du moins dans sa branche fragile va se confiner et les élections à venir promettent un suspense. Quant à la pandémie, elle galope…

L’émotion était trop forte, il fallait bien un sanglot plus exactement un assèchement lacrymal ! D’où l’émergence d’une impressionnante bougie noire qui détruit maintenant les 3330 points. Au demeurant, des gaps sont échangés. Celui du 28 septembre est comblé mais il laisse ouvert celui qui vient d’être créé. Les futures semblent vouloir militer pour un sursaut. Cependant sans retour au-dessus des 3330 points, la suprématie des vendeurs continuera de prévaloir.