Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

D'une séance à l'autre


Inflation nosocomiale Analyse technique du CAC 40. Lundi 22 Février 2021 à 10:36
Inflation nosocomiale

Le CAC 40 a terminé la semaine sur une note positive préservant en cela une bonne partie de l’envolée de lundi qui lui avait permis de s’extraire brillamment des 5720 points. Le fait était d’autant plus intéressant que les plus hauts annuels précédents étaient expulsés avec énergie et sans le concours des marchés américains fermés ce jour là. Le CAC 40 est donc désormais enfermé entre globalement 5720 et 5800 points. La cage est toujours dorée même si le secteur obligataire se réveille sous l’influence des craintes de la résurgence de l’inflation.

Les lundis se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. Les matières premières reprennent de vives couleurs. L’économie va repartir et la demande nécessairement va se renforcer. L’inflation et son grand retour ne relève plus du fantasme et les propos rassurants des banques centrales auront du mal à contrer le relèvement du secteur obligataire. L’argent facile connaîtrait-il ses plus beaux et derniers jours ?


Inflation nosocomiale
Depuis mardi, le S&P 500 qui faisait son retour après un long week-end se retrouve au sein d’une lente décrue. Son record historique sur 3950 points s’est transformé en résistance et les acheteurs ont bien compris l’importance de cette dernière. Les espoirs d’une sortie de la pandémie ne font plus l’ombre d’une contestation et ainsi se sont inscrits dans les cours. L’adoption du plan de relance démocrate ne reçoit plus que de très molles contestations. Enfin, la saison des résultats touche à sa fin et avec elle un terme aux bonnes nouvelles. Que reste-t-il ? Des plaies profondes laissées par la pandémie et qu’il va falloir cicatriser au mieux pendant de longs mois. Les banques centrales vont demeurer de très empathiques infirmières mais l’inflation nosocomiale ne se combat pas par la seule stimulation mentale et des tombereaux d’affection. Les taux d’intérêts se fourbissent et l’arsenal du secteur obligataire ne manque pas de place.

Est-ce l’acuité de cette prise de conscience qui colore ce matin de rouge vif les futures ? Bien possible. On surveillera l’indice des indicateurs avancés et les déclarations du gouverneur de la FED devant le parlement. Il faut surtout se polariser sur l’évolution du dix ans américain.