Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

Analyse technique du Future CAC 40


Future CAC 40 : Grosse agitation Le Lundi 30 Mars 2020 à 10:49, par Bertrand Richard.
Future CAC 40 : Grosse agitation
Vendredi, nos préférences allaient plutôt dans le sens d’un scénario baissier mais il n’est plus possible d’acquérir des « put » comme de pratiquer des ventes à découvert. Ces mesures sont de notre point de vue totalement inutiles voire démagogiques et surtout elles n’interdisent pas la baisse. Pire encore, elles favorisent les mouvements de ventes « sec » avec retrait des marchés, diminution des volumes donc aggravation de la volatilité et surtout empêchent les stratégies de couverture. Bref, le remède peut être pire que le mal mais il flatte les bonnes consciences, volontairement ou non irréfléchies. La spéculation est nécessaire à l’animation des marchés et ne veut pas dire assurance d’un gain mais simplement prises de risques pour la vie d’un marché, élément économique indispensable ! Nous écrivons cela mais nous écrivons rien pour quelques investisseurs encore présents et visiblement nullement tentés par la hausse bien qu’interdits autoritairement de vente.

Aux Etats-Unis, le chèque de 2200 milliards de dollars ne suffit à l’évidence pas. Les grands indices plongent. Si les opérateurs se sont d’abord réjouis d’une limitation des mesures de confinement, ils constatent l’accélération des ravages du coronavirus. La parole présidentielle ne rassure pas vraiment et l’incantation au détriment de la rationalité ne prend plus. Le plein emploi est clairement remis en cause et le brouillard sur les perspectives économiques ne se fracture qu’à la hache. Les futures suivent le sort des cours du pétrole et la barre des 20 dollars est en jeu.


Le future CAC a ouvert à proximité très immédiate des 4400 points avant de dessiner deux bougies noires d’importance qui le ramène sur les 4220 points. Pas de gap aujourd’hui : peut-être un signe graphique intéressant. Les plus optimistes lorgneront du coté d’un turbo call tant que les 4220 points seront respectés. A défaut, ils n’auront d’autres solutions que de couper les positions sans espoir d’accompagner une baisse.


Bertrand RICHARD