Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

D'une séance à l'autre


Euphorie Analyse technique du CAC 40. Lundi 14 Juin 2021 à 11:22
Euphorie

Encore une brillante semaine pour le CAC 40 qui ne s’embarrasse plus des seuils symboliques qui en temps ordinaires jouent le rôle de pause, manière de souffler, de contempler le paysage et de réfléchir sur la suite à donner. Ici, rien de tout cela : 6400, 6500 et maintenant 6600 sans coup férir. Jeudi devait être la séance de tous les dangers avec la publication des données de l’inflation américaine. Cette dernière est bien plus importante que prévue mais cela donnerait raison aux banques centrales : Il ne s’agit que d’une poussée fiévreuse et temporaire. Les meilleurs praticiens le disent. Il ne faut surtout pas enrayer une fièvre. Le corps réagit, combat l’intrus et retrouve le plus souvent rapidement sa température normale. On ne touche à rien, surtout pas aux taux et on laisse faire, la pandémie va s’éteindre, la fièvre inflationniste avec elle. En clair, aucune raison de s’affoler, visionnons plutôt les beaux jours à venir d’une croissance galvanisée. La psychologie est ainsi et justifie le débordement des 6550 points.

Le CAC 40 a formalisé un support sur 6550 points avec une bougie blanche très éloquente. L’envie des records absolus doit le démanger. On ne contre pas une tendance aux allures de rouleau compresseur même si les consensus absolus doivent inciter à la méfiance. Celle-ci ne pourrait résonner que sur retour sous 6550 points.


Euphorie
Moins flamboyant que ses homologues européens, le S&P 500 termine la semaine à deux petits points d’un record historique et surtout veut valider son passage des 4230 points. La réunion de la FED qui débute demain ne suscite aucune crainte. Les taux ne bougeront pas. Eventuellement, les membres de l’institution débuteront une discussion sur une réduction des achats d’actifs en 2022 quand les conséquences de la pandémie ne constitueront qu’un désagréable souvenir notamment sur le front de l’emploi. Tout serait dit et d’ailleurs le dix ans américain entend désormais ignorer toute poussée inflationniste vouée à l’éphémérité.

Reste que les deux dernières bougies blanches ne sont pas dotées de grands corps et que le passage de la résistance des 4230 points est encore timide. Il n’y aura pas de données importantes cet après-midi et les futures cherchent l’équilibre. Nous n’excluons pas l’hypothèse de prises de bénéfices après la réunion de la FED quand bien même celle-ci serait toujours aussi rassurante. Hypothèse ne vaut qu’hypothèse mais…



0 commentaire

D'une séance à l'autre

D'une séance à l'autre