Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

D'une séance à l'autre


Bons chiffres ? Analyse technique du CAC 40. Jeudi 2 Juillet 2020 à 10:15
Bons chiffres ?
Le CAC 40 se situe dans un immobilisme remarquable au sens où il est difficile de ne pas constater que le CAC 40 ne bouge plus ou presque depuis sa séance du 11 juin. Ce jour là, on observait la présence d’un gap baissier en résonance au grand retour du coronavirus si tant est que celui-ci soit vraiment parti. Depuis, les indicateurs économiques révèlent une vraie reprise mais dont la fragilité est certaine puisque toute reconstruction serait anéantie avec l’émergence de la fameuse « seconde vague ». Les opérateurs rejoindraient bien volontiers le camp acheteur mais les portes sont toujours susceptibles de pincer les doigts et cela peut faire mal.


Bons chiffres ?
Troisième séance de hausse pour le S&P 500 illustrée par trois bougies blanches, miroirs d’un optimisme retrouvé après une vague de découragement entrevue à la mi-juin. Néanmoins, la dernière bougie est constituée d’un corps malingre dont la mèche supérieure se contente de très furtivement effleurer la résistance des 3130 points. Les investisseurs ont salué mais sobrement un indice ISM manufacturier en hausse sensible et surtout qui réintègre la barre fatidique des 50. En revanche, l’enquête ADP sur l’emploi dans le secteur privé déçoit quelque peu en regard des projections consensuelles. Les chiffres officiels mensuels auront donc d’autant plus d’importance cet après-midi. Ce sont eux qui très certainement permettront ou non de déborder la résistance des 3130 points. Un regard plus acéré permet de visualiser un îlot de retournement constitué de quatre bougies et situé au-dessus de la résistance. Une séance en nette hausse permettrait donc un rattachement. Cet après-midi, outre les chiffres d’emploi, il faudra surveiller les commandes de biens durables sans oublier la balance commerciale. Pour le moment, les futures sont positifs mais attention d’une part à l’impact des données de la journée et d’autre part au fait qu’un long week-end se profile. Les fortes hausses sont rares car les grands opérateurs n’aiment pas rester en position trop longtemps. Serons-nous démentis ?

Bons chiffres ?
Le future CAC 40 a tout simplement traversé l’intégralité du rectangle de transaction dans lequel il est enfermé depuis le 29 juin. Il s’est arrêté très exactement sur la résistance bien ronde des 4950 points. Ce changement plutôt inconfortable qui a laminé un camp comme l’autre pourrait s’expliquer par les ravages en Amérique du coronavirus mais également par a immédiatement justifié un engouement pour les 5000 points. Une telle envolée ne nous autorise néanmoins pas un sentiment serein. En effet, avant 14H30, les initiatives quelques qu’elles soient nous semblent hardies. La théorie veut qu’au-dessus des 4950 points, un turbo call CAC 40 serait quasiment une obligation mais un échec sous 5000 points et beaucoup mieux sous 4950 points cautionnerait une certaine circonspection et donc un turbo put CAC 40 car les retournements de situation sont légions actuellement.


Bertrand RICHARD