Conjoncture


Après un début d’année plus difficile, une embellie est prévue pour le printemps


Points à retenir

  • Le bon rythme de croissance économique observé à la fin de 2017 semble s’être un peu essoufflé au début de 2018. C’est ce que suggère la baisse de plusieurs indices PMI, notamment en zone euro. La croissance du PIB réel de la zone euro devrait tout de même atteindre 2,4 % en 2018 et 2,1 % en 2019. Somme toute, le PIB réel mondial devrait connaître des croissances de 3,9 % en 2018 et en 2019 après un gain de 3,7 % en 2017.
  • Aux États‑Unis, les ménages n’ont pas profité des baisses d’impôts pour accélérer leurs dépenses. Au contraire, la consommation devrait se montrer particulièrement faible au premier trimestre, entraînant ainsi un ralentissement du PIB réel. On s’attend cependant à un rebond printanier alimenté par la réduction du fardeau fiscal des ménages et des entreprises et aussi par la hausse des dépenses fédérales.
  • Les dirigeants de la Réserve fédérale gardent un ton très positif et signalent qu’ils pourraient légèrement accélérer le rythme de leur resserrement monétaire. La Banque du Canada se dit plus persuadée que des taux d’intérêt plus élevés seront justifiés avec le temps.

Prévisions financières

Ensemble des prévisions établies et éditées le 23/04/2018 par Desjardins, Études économiques / Datastream
Ensemble des prévisions établies et éditées le 23/04/2018 par Desjardins, Études économiques / Datastream

Rédigé par Desjardins, Études économiques, le 23/04/2018 | Lu 224 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Mai 2018 - 18:12 Tensions sur les prix du pétrole



Mentions légales