Bourse



Alors que la campagne présidentielle américaine s'intensifie, à quoi peut-on s'attendre du côté des marchés ?



François Rimeu, stratégiste senior, La Française AM
François Rimeu, stratégiste senior, La Française AM
La crise de Covid-19 a mis le président Trump dans une situation quelque peu difficile, conduisant certains à s'interroger sur ses chances de réélection en novembre. En effet, compte tenu de ce que le président Trump a mis en place pour les entreprises au cours de son mandat, il y a de bonnes raisons de s'inquiéter si certaines de ces mesures devaient être annulées en cas de victoire de Biden. Mais est-ce si simple ?

Examinons rapidement quelques-unes des principales caractéristiques du projet de M. Biden :
  • Augmenter l’ impôt sur les sociétés, de 21% à 28%, et sur les ménages aisés ;
  • Augmenter le salaire minimum (de 7,5 $ à 15 $ de l'heure) ;
  • Fournir un financement de 1 700 milliards de dollars pour les infrastructures et le Green New Deal.
  • Il faut aussi noter qu’en cas de victoire de Biden, il y aurait sans doute moins de tensions politiques à travers le monde, ce qui serait à priori positif.
Si le programme de Biden contient donc des points à positifs pour les actifs risqués, certains points sont de nature à faire potentiellement peur aux investisseurs, le sujet principal étant l'augmentation des impôts sur les sociétés qui pourrait avoir, selon les estimations de marché, un impact de -20% sur les actions américaines pendant son mandat en raison de la baisse des bénéfices.
(Source : JPM)

Cependant, pour que Biden puisse faire adopter son programme après son élection, il devra obtenir une nette majorité au Congrès, sinon les républicains le bloqueront très probablement. Et à l'heure actuelle, si on en croit les sondages, le scénario le plus probable – et celui que les marchés anticipent actuellement – est une victoire de Biden sans majorité. Ce scénario ne serait à priori pas négatif pour les marchés actions, il serait globalement neutre et laisserait à Biden une très faible marge de manœuvre. 

Même si les démocrates remportent l'élection présidentielle américaine, il resterait d’ailleurs à voir dans quelle mesure ces hausses d'impôt sur les sociétés seraient mis en œuvre : le programme de M. Biden a été structuré avant le Covid-19 et, compte tenu du contexte économique actuel, la reprise des entreprises et la croissance de l'emploi seraient probablement prioritaires et limiterait donc les hausses d’impôts possibles.

Rédigé par François Rimeu, stratégiste senior, La Française AM, le 10/07/2020 | Lu 439 fois modifié le 10/07/2020 - 11:18

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

FUTURE CAC 40 : Digestion

Hier, nous nous étions calés sur la résistance des 5050 points voyant en celle-ci un point de ralliement pour les vendeurs. Un turbo put...

Bonne humeur

Le CAC 40 amplifie son sursaut de la veille dans un volume clairsemé en raison de la période estivale mais toutefois plus conséquent que...




glossaire bourse













Mentions légales