Conjoncture


À quoi s’attendre de la Fed cette semaine ?

Il semble certain que la Réserve fédérale (Fed) annoncera une nouvelle hausse de ses taux directeurs le 26 septembre. Les dirigeants de la Fed signalaient en juin dernier que deux autres hausses de 0,25 % seraient probablement appropriées en seconde moitié de 2018. Les données économiques favorables publiées au cours des derniers mois ne peuvent qu’avoir conforté cette évaluation. La croissance plus robuste des salaires, visible dans les dernières statistiques du marché du travail, milite aussi pour la poursuite du resserrement monétaire.


Alors que le ton du communiqué devrait demeurer assez positif, les investisseurs surveilleront surtout si des changements seront apportés aux estimations des dirigeants de la Fed concernant le niveau approprié des taux directeurs pour les prochaines années. Au cours des derniers trimestres, les estimations médianes des dirigeants ont été rehaussées et signalent maintenant un total de quatre hausses de 0,25 % en 2018 et de trois hausses en 2019. Il serait surprenant de voir un autre changement pour ces deux années en septembre, surtout que l’évolution de l’économie paraît généralement conforme à ce qu’anticipaient les dirigeants de la Fed en juin dernier.


Une légère modification du niveau estimé pour la fin de 2020 et, surtout, à long terme est toutefois possible. Même si les autres dirigeants ne changeaient pas leurs prévisions, l’arrivée d’un nouveau vice-président à la Fed, alors que Richard Clarida a récemment pris la relève de Stanley Fischer, pourrait suffire à faire changer l’estimation médiane du niveau des fonds fédéraux approprié à long terme. Cette estimation, qui équivaut au taux neutre, pourrait ainsi facilement passer de 2,875 % à 2,750 % ou à 3,000 %. Il est aussi assez probable que la Fed retire de son communiqué la mention à l’effet que sa politique monétaire demeure accommodante alors que les taux directeurs commencent à s’approcher du taux neutre. Il ne faudrait toutefois pas voir dans de tels changements un signal fort pour la suite des choses. Jerome Powell et d’autres dirigeants ont récemment semblé minimiser l’importance des estimations du taux neutre comme guide pour la politique monétaire.

Implications

Une majorité des dirigeants de la Fed semblent toujours à l’aise avec l’idée de poursuivre le resserrement monétaire à un rythme d’une hausse de 0,25 % des taux directeurs par trimestre pour encore un certain temps. Même si certaines légères modifications pouvaient être apportées au communiqué de cette semaine et aux prévisions des dirigeants, il serait surprenant qu’elles signalent une véritable remise en question de ce consensus. Un changement du nombre de hausses signalées en 2018 ou en 2019 serait toutefois une importante surprise qui risquerait de faire fortement réagir le marché obligataire.

Rédigé par Mathieu d’Anjou, CFA, économiste principal chez Desjardins, Études économiques, le 24/09/2018 | Lu 145 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager



Mentions légales