Glossaire
Graphique en Candlevolume :



Description
Les graphiques en Candlevolume sont une méthode hybride empruntant à l'équivolume et aux chandeliers japonais. Un graphique en candlevolume possède en commun avec les graphiques en chandeliers, les ombres et les corps noirs ou blancs. Il utilise également la largeur du corps basée sur les volumes de l'equivolume.

Interprétation
Cette combinaison des cours et des volumes vous donne la capacité exceptionnelle d'étudier les structures en chandeliers en même temps que leur façon de se combiner avec les volumes.

Graphique en Equivolume :



Description
L'équivolume s'éloigne des autres méthodes de représentation par le fait qu'elle donne autant d'importance aux données de volumes qu'aux données de prix. Les volumes sont combinés avec les prix dans le cadre d'une boite. La ligne haute de la boîte est le plus-haut de l'unité de temps, et la ligne basse représente le plus-bas de l'unité de temps. La largeur de la boite est l'élément caractéristique des graphiques en équivolume, elle représente les volumes d'échange de l'unité de temps.

Interprétation
Les graphiques qui en résultent représentent une innovation importante par rapport à toutes les autres méthodes d'analyse, et ceci par le fait que le temps devient moins important que les volumes pour analyser les mouvements de prix. Ceci suggère que chaque mouvement des prix est fonction du nombre d'actions ou de contrats changeant de mains, plutôt que du temps écoulé. Cette méthode est très bien résumée par ces quelques mots : « Si le marché portait une montre, son cadran serait divisé en actions et non en heures ».

Graphique en Heikin-Ashi :
Le graphique en Heikin-Ashi est une nouvelle manière de représenter les cours crée très récemment par Dan Valcu (certaines personnes prétendent que ce serait plutôt le trader japonais Yasuji Yamanaka).
Un graphique en Heikin-Ashi à un avantage par rapport à un graphique en chandeliers japonais classiques : elle met visuellement mieux en évidence la force et la tendance de l'évolution des cours. Les irrégularités de la représentation classique en chandeliers japonais sont nettement éliminées pour laisser transparaître les évolutions fondamentales des cours.
Bien entendu, cette analyse des graphiques en Heikin-Ashi doit toujours être combinée avec celle des indicateurs techniques mais l'approche globale est nettement facilitée et les résultats améliorés.

Graphique en Kagi Line :



Description
Le Kagi line est une représentation graphique créée au Japon à la fin du 19ème siècle. Il affiche alternativement une série de lignes verticales retraçant la hausse puis la baisse des cours. Il permet ainsi une visualisation des tendances haussières ou baissières des cours par rapport au seuil de retournement que vous avez défini. C'est ce seuil qui définira le renversement d'une tendance.

Interprétation
Si vous choisissez par exemple un seuil de 3%, la tendance haussière, illustrée par une ligne verticale haussière continuera à augmenter au fur et à mesure de la progression des cours tant que les prix ne se retournent pas à la baisse de plus de 3% par rapport au cours le plus bas de la tendance actuelle. Si les cours baissent d'au moins 3%, alors une nouvelle droite verticale, orientée cette fois-çi à la baisse se dessinera jusqu'à la prochaine tendance haussière d'une progression égale ou supérieure à 3%.

Graphique en Points et Figures :



Description
Les graphiques en Points & Figures (P&F) diffèrent des graphiques traditionnels en ce sens qu'ils occultent la notion de temps pour ne s'attarder que sur les variations des cours. Un graphique en P&F marque un "X" quand le prix monte d'une progression égale à la taille de la boite (unité de progression paramétrable) et affichent un "O" quand les cours baisse d'un niveau égal à la taille de la boîte.

Interprétation
Pour que s'opère le passage d'une colonne à une autre, signe d'un changement de tendance, il faut que les prix se renversent d'un niveau équivalent au "niveau de renversement" (paramétrables) multiplié par la taille de la boîte.

Graphique en Renko :



Description
Le renko fait parti des graphiques dits de "tendance". L'interêt du renko est de définir très clairement les tendances grace au filtre de progression qui représente une unité de variation.

Interprétation
Pour l'utiliser il faut tout d'abord définir une unité de variation (ici, 3 euros sur le graphique de Renault), A chaque progression de 3 euros le graphique affichera un rectangle blanc jusqu'à ce que les cours baisse de 6 euros (3+3). Alors la tendance se retournera à la baisse en traçant un premier rectangle noir. Si les cours baissent encore de 3 euros, un nouveau rectangle noir viendra se rajouter à la baisse.


Graphique en Three Line Break :



Description
Le graphique en Three Line Break tire son nom du chiffre choisi par défaut du nombre des lignes de blocs qui est habituellement utilisé pour marquer une cassure. En utilisant les prix de clôture, un nouveau bloc blanc est ajouté sur une nouvelle colonne si le précédent haut sur les prix a été dépassé. Un nouveau bloc noir est dessiné si la clôture a fait un nouveau plus bas. S'il n'a été constaté ni de nouveau haut, ni de nouveau bas, rien n'est tracé.

Interprétation
Avec un Three Line Break paramétré par défaut, si un rallye est suffisamment puissant pour former trois blocs blancs consécutifs, il faudra que le plus bas de ces trois derniers blocs blancs soit dépassé avant qu'un nouveau bloc noir ne puisse être tracé. Si une vague de vente est suffisamment puissante pour former trois blocs noirs consécutifs, il faudra que le plus-haut de ces trois derniers blocs noirs soit dépassé avant qu'un nouveau bloc blanc ne puisse être tracé.


Graphique en barres :



Description
La plus utilisée des représentations graphiques est le graphique en barres qui représente l'évolution des prix d'une action de chaque journée par une barre verticale et un petit tiret sur la gauche et sur la droite de cette barre.

Interprétation
La barre verticale relie le prix le plus haut de la journée et le prix le plus bas. Elle mesure donc l'étendue parcourue quotidiennement par les prix. Le petit tiret horizontal placé sur la gauche représente le cours d'ouverture et celui placé sur la droite représente le cours de clôture. Cette représentaion nous informe donc sur le cours d'ouverture, le cours de clôture, le prix le plus haut et le plus bas atteints pendant la période choisie (en mensuel sur notre graphique).

Graphique en chandeliers :



Description
Un graphique en chandeliers japonais permet de représenter l'historique d'un cours de Bourse avec un attrait visuel certain. La popularité des graphiques en chandeliers japonais est à porter au crédit de Steve Nison , devenu l'expert le plus respecté dans le domaine de l'interprétation des graphiques en chandeliers avec la publication en occident de son ouvrage intitulé Les chandeliers japonais. Les graphiques en chandeliers présentent pour chaque jour de Bourse, le prix d'ouverture, le plus haut, le plus bas et la clôture, comme pour un graphique en barres. La différence entre ces deux représentations graphiques c'est qu'un graphique en chandelier met en évidence l'écart entre le cour d'ouverture et le cours de clôture. L'intérêt d'une telle représentation est de fournir une forme visuelle plus parlante.

Interprétation
Sur un chandelier, la barre fine verticale représente l'étendue parcourue par les cours sur un jour. La portion la plus épaisse de la barre (appelé le corps) représente la distance entre le cours d'ouverture et le cours de clôture. Si le cours de clôture est plus haut que le cours d'ouverture, le corps est blanc. Dans le cas inverse il est noir.


Graphique en ligne :



Description
Le graphique en ligne est la plus simple expression de la représentation d'un cours de Bourse. Ce type de graphique relie les cours de clôture successifs de la valeur. On considère en effet que le prix de clôture d'une action est le plus important de la journée car il correspond au dernier cours coté.

Interprétation
Certains logiciels vous permettent de représenter les journées de hausse d'une certaine couleur et les journées de baisse d'une autre. C'est ce que vous pouvez constater sur le graphique ci-dessus où les hausses sont en vert et les baisses en rouge.