Bourse

Un volume, des volumes

Avant 2007, obtenir le volume d’une action cotée en Bourse était simple, il suffisait de prendre l’information issue de la Bourse de Paris, Euronext, devenue depuis NYSE Euronext après sa fusion avec la Bourse américaine. Depuis 2007, l’arrivée de la directive MIF (Marché d’Instruments Financiers) qui a mis fin au monopole des Bourses traditionnelles, a complètement changé la donne.


Répartition des volumes traitées sur NYSE-Euronext et Chi-X pour la valeur Accor (cliquer pour agrandir)
Répartition des volumes traitées sur NYSE-Euronext et Chi-X pour la valeur Accor (cliquer pour agrandir)
L’arrivée de systèmes multilatéraux de négociations (MTF, en anglais, pour Multilateral Trade Facilities) comme Chi-X, BATS Europe, ou Turquoise a multiplié les pôles d’exécutions. Ces plateformes s’octroient déjà une part conséquente des transactions boursières en Europe. On estime ainsi que les MTF représenteraient 30% des transactions du marché européen. Si le prix d’une action cotée sur ces différents systèmes est quasi identique du fait des arbitrages, il en va différemment des échanges de transactions répartis selon les parts de marché de chacun. Le volume est maintenant devenu une information parcellaire…
Cette nouvelle donne a pour conséquence de brouiller les analyses de volumes réalisées à partir des seules données issues des Bourses historiques. Le domaine de l’analyse technique s’en trouve particulièrement touché, au point que l’on peut s’interroger sur la pertinence des indicateurs techniques utilisant les volumes dans leurs modes de calcul, dans la mesure où ces derniers ne représentent qu’une part des volumes globaux effectivement négociés. Comment juger de l’évolution d’un volume lorsqu’il est en hausse sur une place de négociation et en baisse sur une autre ? Comment intégrer les variations de volumes résultant non pas d’une évolution de l’activité mais du seul transfert de flux d’une plateforme de négociation à l’autre ?
Une solution évidente consiste à prendre en compte non pas le volume réalisé sur une seule plateforme, fusse-t-elle la principale, mais bien la somme des volumes traités par l’ensemble des systèmes de négociations. Cette agrégation des données est la seule solution pour conserver une pertinence dans l’analyse des volumes traités en Bourse. Pour autant, une part croissante de cette information échappera à cette comptabilisation, celles des dark pools, des systèmes de négociations alternatifs, dont les titres sont échangés anonymement et sans qu’aucune information chiffrée ne soit disponible. Une situation aberrante que les régulateurs doivent faire évoluer pour garantir une règle essentielle du fonctionnement des Bourses, celle de la transparence des transactions.

Rédigé par Florent Barrioz / BourseTrading.info le Jeudi 30 Juin 2011








Ouvrage recommandé
Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

 34,00 € 
   32,30 €
Ne vous fiez pas au titre racoleur de cet ouvrage car il s'agit sans doute du livre le plus apprécié des lecteurs qui désirent investir en Bourse. Il présente une approche d'investissement claire, simple et didactique, basée sur la "Force relative", une notion qui compare une action à un indice boursier de référence...