Forex

Prévisions des devises

Voici les prévisions extraites de la synthèse du dernier rapport « Prévisions des devises » des économistes des caisses Desjardins, publié aujourd'hui.


Euro

L’euro pourrait demeurer fort à court terme si l’optimisme des investisseurs se maintient. Il y a cependant fort à parier que la crise européenne n’a pas dit son dernier mot et que des tensions réapparaîtront prochainement. Cela forcerait la BCE à réagir rapidement et une dernière baisse de son principal taux directeur demeure probable. Dans ce contexte, nous nous attendons à ce que l’euro connaisse d’autres périodes de faiblesse en première moitié de 2013 et qu’il retourne périodiquement près de 1,30 $ US.
Historiques et prévisions des études économiques Desjardins des principales devises (cliquer pour agrandir)
Historiques et prévisions des études économiques Desjardins des principales devises (cliquer pour agrandir)

Livre sterling

Une consolidation de la livre n’est pas surprenante après sa performance de 2012. La devise britannique demeure cependant bien positionnée et elle pourrait s’apprécier légèrement au cours des prochains trimestres contre l’euro et le dollar américain. Cette devise risque toutefois de connaître certains moments de faiblesse lorsque les tensions financières internationales remonteront.

Yen

Les marchés pourraient être déçus par la BoJ à court terme. Même si celle-ci devait réviser sa cible d’inflation, son programme d’achat de titres pourrait n’être que très peu bonifié. Il faudra peut-être attendre jusqu’en avril, lorsqu’un nouveau gouverneur sera en fonction, pour voir la BoJ plus active comme le souhaite le gouvernement. Dans un autre ordre d’idées, une recrudescence des tensions financières en Europe et les négociations sur le plafond de la dette aux États-Unis pourraient soutenir quelque peu la devise japonaise à court terme. Sur une plus longue période, la faiblesse des variables fondamentales de l’économie nippone maintiendra le yen sur sa tendance baissière.

Dollar canadien

À court terme, la principale source d’appréciation du dollar canadien pourrait surtout être la faiblesse du dollar américain. Notre scénario d’augmentation limitée des prix du pétrole et de croissance économique modérée au Canada ne milite pas vers des gains significatifs pour le huard en 2013. La devise devrait terminer l’année à près de 1,02 $ US, mais d’ici là, une recrudescence possible des tensions financières et de l’incertitude économique mondiale pourrait le ramener à près de 1,00 $ US.

Dollar australien

Jusqu’à présent, la devise australienne a été peu affectée par l’assouplissement monétaire qui n’est pas aussi prononcé qu’ailleurs dans le monde. La RBA pourrait d’ailleurs prendre une pause prolongée pour laisser le temps aux baisses de taux précédentes de faire effet et d’éviter de créer trop d’inflation. Une hausse de l’aversion pour le risque pourrait néanmoins amorcer une correction de la devise à court terme. Cela dit, le potentiel de gains demeure limité pour 2013, et il sera difficile de passer durablement la barre de 1,06 $ US.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le Lundi 21 Janvier 2013








Ouvrage recommandé
Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

 34,00 € 
   32,30 €
Ne vous fiez pas au titre racoleur de cet ouvrage car il s'agit sans doute du livre le plus apprécié des lecteurs qui désirent investir en Bourse. Il présente une approche d'investissement claire, simple et didactique, basée sur la "Force relative", une notion qui compare une action à un indice boursier de référence...