Bourse

No news, good trades

Il n’est pas facile pour un trader particulier de se persuader que les flux d’informations qu’il reçoit tout au long de la journée via les chaines financières, les fils d’informations ou la presse spécialisée sont pour lui davantage des polluants que des sources d’opportunités.


No news, good trades
À de très rares exceptions, au moment où l’investisseur a connaissance d’une information de marché, il est trop tard pour réagir. Et pour cause, les cours reflètent toute l’information connue mais aussi inconnue, celle qui n’est pas encore portée à la connaissance du public. La tendance des cours s’explique aussi en partie par le reflet de l’anticipation des acteurs informés, à la réaction de ceux qui ne le sont pas encore. L’évolution des prix précède la connaissance des causes sous-jacentes qui les expliquent et qui n’arriveront aux oreilles des intéressés que quelques heures ou quelques jours plus tard. Quand l’information est effective, ces acteurs vendent la nouvelle à ceux qui pensent saisir une opportunité, alors qu’il est en général déjà trop tard…

Sur un autre plan, les news peuvent causer des altérations du jugement, en entrant en contradiction avec un point de vue technique préalablement établi, ou avec le sens d’une position déjà engagée. Cette dissonance cognitive, aboutit en général à la prise de mauvaises décisions, et ce d’autant plus que les investisseurs font une analyse du marché sur la base des informations du moment, parfois en contradiction avec l’orientation de la Bourse qui anticipe les cycles économiques 6 à 8 mois à l’avance. Les mouvements boursiers ne reflètent pas la conjoncture du moment, ils s’y ajustent, tout au plus. 

Pour autant, on peut s’interroger sur la tentation de rester entouré d’une avalanche d’informations. Sans doute faut-il chercher cette dépendance dans le besoin pour le trader de se sentir au cœur de l’action, de ne pas vouloir être en marge des autres acteurs de marché, d’éviter la solitude de cette activité, ou bien autre hypothèse, de tenir un jugement fondamental, plus flatteur et plus compréhensible dans l’explication que le discours abscond de l’analyse technique… À tous ceux-là, tentez pour une fois de ne plus avoir le nez collé à l’actualité. Concentrez-vous sur la seule analyse des prix et de leur dynamique. Vous gagnerez en sérénité, en clairvoyance et finalement en performance. Faites abstraction du reste, à l’exception des statistiques économiques américaines, essentielles quant à leur impact sur les marchés. Un dernier conseil, exercez votre activité de trading en musique, certaines s’accordent en général très bien avec celle des marchés ! 

Rédigé par Florent Barrioz le Samedi 14 Juillet 2012