Bourse

Les vulnérabilités du secteur financier menacent les économies d’une rechute

Dans son 80e Rapport annuel, publié ce 28 juin 2010, la BRI, un organisme international qui regroupe les principales banques centrales du monde, observe que les mesures prises par les pouvoirs publics et les banques centrales ont évité un effondrement du système financier et ont contribué à stopper la forte contraction de l'économie mondiale. Elle souligne néanmoins que la stabilité du système financier est compromise par diverses incitations inappropriées...


Jaime Caruana, Directeur général de la Banque des Règlements Internationaux
Jaime Caruana, Directeur général de la Banque des Règlements Internationaux
Selon le rapport de la BRI (Banque des Règlements Internationaux), la crise financière a légué aux autorités, en particulier dans les pays industrialisés, une très lourde tâche. Celles-ci doivent, en effet, inscrire leur action dans une perspective de moyen à long terme, tout en essayant de soutenir une reprise qui demeure fragile et inégale. Les ménages ont tout juste commencé à réduire leur endettement, et continuent donc de modérer leurs dépenses. Des mesures de soutien exceptionnelles ont aidé à endiguer la contagion entre les marchés et permis d’éviter le pire, mais certaines initiatives ont retardé les ajustements qui s’imposent dans l’économie réelle et le secteur financier, où la réduction de l’effet de levier et le redressement des bilans sont loin d’être achevés. Tout cela continue de peser sur la confiance. Les vulnérabilités qui subsistent dans le secteur financier et les effets secondaires des soins intensifs encore prodigués se conjuguent pour menacer les économies d’une rechute et miner les efforts de réforme.

Le rapport souligne que le soutien macroéconomique a ses limites. Celles de la stimulation budgétaire ont été atteintes dans un certain nombre de pays, ainsi qu’en témoignent les réactions récentes des marchés. Plusieurs pays industrialisés doivent procéder sans tarder à un assainissement en profondeur des finances publiques, tout en introduisant des réformes structurelles pour en assurer la viabilité, sur le long terme, et faciliter ainsi la croissance. S’agissant de la politique monétaire, quand bien même l’activité économique est fragile et l’inflation sous-jacente, peu élevée, maintenir trop longtemps des taux d’intérêt proches de zéro, alors que la liquidité est abondante, entraîne des distorsions et crée des risques pour la stabilité financière et monétaire.

Pour la BRI, il faut mener à terme la réforme en profondeur du système financier afin d’asseoir celui-ci sur des bases plus stables à même de soutenir une croissance durablement élevée. La réforme devrait déboucher, avant tout, sur des politiques réglementaires et prudentielles plus efficaces, s’inscrivant dans un cadre stratégique et intégrant aussi la contribution de la politique macroéconomique. Étayé par des dispositifs de gouvernance solides et une coopération internationale efficace, ce cadre global favoriserait la réalisation du double objectif de stabilité financière et macroéconomique.

Rédigé par Jean-Philippe Batiole / BourseTrading.info le Lundi 28 Juin 2010








Ouvrage recommandé
Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

 34,00 € 
   32,30 €
Ne vous fiez pas au titre racoleur de cet ouvrage car il s'agit sans doute du livre le plus apprécié des lecteurs qui désirent investir en Bourse. Il présente une approche d'investissement claire, simple et didactique, basée sur la "Force relative", une notion qui compare une action à un indice boursier de référence...