Trading

Les métiers de « trader » et de « Market Maker »

Focus sur deux métiers clefs dans l'organisation de n'importe quelles salles des marchés : celui de « trader » et de « Market Maker »


Les traders...

Les métiers de « trader » et de « Market Maker »
Le métier de « trader » est d'effectuer des transactions dans le but de faire un profit. Il tente d’acheter moins cher qu’il ne vend et tente de vendre plus cher qu’il n’achète. Ce qu’il vend ou ce qu’il achète dépend du marché sur lequel il est spécialisé. Certains traders achètent et vendent des devises, d’autres des actions, ou bien encore des options… ou pourquoi pas des dérives de crédit, ou des dérivés climatiques… il existe une multitude de marchés différents donc de « desks » (grands bureaux) différents sur lesquels sont regroupés les opérateurs d’un même marché au sein de la salle. Le trader essaiera dans tous les cas de faire un profit pour sa banque. 

...et les Market Makers

Certains traders sont des « market makers », des « faiseurs de prix ». Ils se doivent de donner un prix à tout professionnel qui désire faire une transaction. Lorsqu’un Market Maker donne une cotation il donne deux prix : un prix d’achat et un prix de vente. La personne qui lui a demandé le prix choisira son « côté ».
Ainsi, un trader d’une banque A demande une cotation pour 500 actions EDF. Il désire acheter ces actions. Il contacte alors un Market Maker d’une banque B sur cette action qui lui donnera deux prix, par exemple : 57,46 / 57,56. Le trader de la banque A étant acheteur il paiera 57,56 euros par action. 
Le Market Maker, en contrepartie du risque qu’il prend à « faire un prix » le cote en spread. La largeur du spread représente le risque que prend le Market Maker au moment où il fait son prix puisqu’il n’est pas sensé savoir si la contrepartie sera acheteuse ou vendeuse. Moins le marché est liquide, plus le spread sera large. De cette façon, le Market Maker aura plus de latitude pour retourner sa position. Le Market Maker espère, lorsqu’il a effectué une transaction, qu’une autre contrepartie lui demandera un prix et aura un intérêt inverse à la précédente contrepartie de façon à engranger le montant du spread.
 

Lorsqu’il faut intégrer plusieurs prix de marchés pour obtenir le prix d’un instrument financier, les Market Makers utilisent des logiciels d’évaluation appelés couramment « outils de pricing » qui leur permettent de donner rapidement des prix sur des produits parfois assez complexes (pour les stratégies d’options exotiques par exemple).  
Dans tous les cas, que le produit soit simple ou complexe, la cotation du prix par le Market Maker se fera en spread, un côté acheteur, appelé le Bid, un côté vendeur appelé l’Ask.
De nombreuses transactions se font aussi sur des plateformes électroniques. Les traders, comme les clients, peuvent aisément effectuer des opérations d’achat ou de vente par ordinateur. La façon de traiter une opération est  très simple, il suffit de « cliquer » sur un prix qui est inscrit sur l’écran tout en saisissant le montant  et l’opération est faite.

Rédigé par Isabelle Klein / BourseTrading.info le Lundi 13 Février 2012