Bourse

Le moment de racheter des actions ?

Pour la grande majorité des stratèges réunis au sein de l’ISAG, il ne faut pas craindre un « double dip » de l’économie mondiale. La correction des cours offre des opportunités d'achat.


Un « double dip » peu probable

Pour les stratèges genevois les actions conservent un potentiel attrayant
Pour les stratèges genevois les actions conservent un potentiel attrayant
Pour la grande majorité des stratèges de l’ISAG (Investment Strategists Association of Geneva), une association professionnelle d’experts en stratégie d’investissement basés à Genève, la demande des pays émergents et la politique de la Fed préservent un minimum de croissance. Le consommateur américain n’est pas encore capable de prendre le relais, mais les signes de redémarrage de l’investissement productif sont encourageants. A l’inverse, en Chine, en Inde, au Brésil, les risques d’inflation ont imposé un coup de frein à la croissance, mais la stabilisation des prix de l’énergie et des produits agricoles permet d’entrevoir la fin du resserrement. On pourra aussi compter avec le retour du Japon à la normale.

L’heure des actions ?

Pour la plupart des stratèges de la place de Genève, les actions paraissent moins chères que d’autres actifs risqués. L’exposition aux matières premières, par exemple, est devenue plus sélective. Portées par le cycle mondial, les actions conservent un potentiel attrayant sur le moyen terme, même si les marges bénéficiaires se sont déjà beaucoup améliorées. L’exposition régionale est assez contrastée : certains stratèges restent surpondérés sur l’ensemble des émergents, d’autres sont plus sélectifs et privilégient au contraire les Etats-Unis. Cela dit, la préférence est donnée presque partout aux secteurs défensifs – santé, alimentation, services publics – et aux valeurs qui paient des dividendes substantiels. 
Ils concluent que : « L’allocation d’ensemble aux actions ne suscite pas autant de divergences qu’on pourrait le croire. La plupart des banques qui étaient surpondérées en début d’année ont réduit leur exposition. Symétriquement, une banque qui plus tôt dans l’année avait fait cavalier seul a récemment renforcé ses positions. Chacun bien entendu suivra son propre timing, mais l’opinion qui domine autour de la table est que la correction en cours va ouvrir des occasions d’achat sur les actions. »

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le Lundi 20 Juin 2011