Bourse

Le Brexit retient l’attention

Les tensions se poursuivent sur les marchés financiers au gré des événements au Royaume‑Uni.


Semaine tendue, à moins d’une semaine du vote sur le Brexit. Les résultats de sondage favorisant l’option de sortie de l’Union européenne se sont jumelés à la mort d’une élue britannique et à la suspension des campagnes référendaires pour générer de la volatilité sur les marchés. Malgré un rebond jeudi et vendredi, la plupart des Bourses étaient en voie de répertorier des pertes hebdomadaires. La Réserve fédérale (Fed), la Banque du Japon (BoJ) et la Banque d’Angleterre (BoE) ont toutes maintenu le statu quo, mais la Fed s’est montrée plus préoccupée par les tendances du marché du travail, tandis que la BoE a de nouveau sonné l’alarme concernant les dangers du Brexit. La BoJ a révisé en baisse ses prévisions d’inflation, mais s’est abstenue d’annoncer une nouvelle détente monétaire, ce à quoi la Bourse nippone a mal réagi. Le S&P/TSX a pour sa part été perturbé par le pessimisme mondial et le recul du pétrole.

Le climat tendu a entraîné le taux obligataire de dix ans en zone négative en Allemagne. Il a touché un creux de -0,04 % jeudi avant de remonter à +0,02 % vendredi. Le taux américain de dix ans est pour sa part passé sous 1,52 % jeudi, creux datant de 2012. Il s’est néanmoins rapidement ressaisi, se situant autour de 1,61 % vendredi matin. Les marchés anticipent maintenant seulement 41 % de probabilité de hausse de taux aux États-Unis d’ici décembre. Les obligations canadiennes de deux ans n’ont pu suivre le rythme des obligations américaines, elles qui ont été propulsées par le discours dovish de la Fed. L’écart de taux est ainsi remonté de cinq points.

La plupart des devises ont été moins volatiles cette semaine, mais l’approche du référendum au Royaume-Uni a tout de même encore généré quelques remous. En début de journée jeudi, alors que les spéculations sur le Brexit on atteint un nouveau sommet, le dollar américain et le yen se sont appréciés. Ce mouvement a toutefois vite été effacé après le meurtre de la députée Jo Cox, lequel a contribué à tempérer les anticipations d’une victoire du camp du Brexit. Avant ce drame, la livre s’était dépréciée à près de 1,40 $ US, puis elle est remontée à plus de 1,42 $ US par la suite. Le dollar canadien a évolué sur une tendance légèrement baissière sur une bonne partie de la semaine, parallèlement à l’évolution des prix du pétrole. Un creux de quelques semaines a été atteint jeudi à 0,765 $ US, mais le huard a rebondi par la suite.

Rédigé par Jimmy Jean, Économiste principal et Hendrix Vachon, Économiste senior chez Desjardins Études économiques, le Vendredi 17 Juin 2016








Ouvrage recommandé
Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

 34,00 € 
   32,30 €
Ne vous fiez pas au titre racoleur de cet ouvrage car il s'agit sans doute du livre le plus apprécié des lecteurs qui désirent investir en Bourse. Il présente une approche d'investissement claire, simple et didactique, basée sur la "Force relative", une notion qui compare une action à un indice boursier de référence...