Bourse


La récente amélioration boursière pourrait s’avérer fragile

Dans leur note de conjoncture publiée hier, les économistes des caisses Desjardins notent que les problèmes persistants de la zone euro et des signes de faiblesse de l’économie américaine maintiennent une certaine nervosité sur les marchés et des taux obligataires extrêmement bas.


La zone euro continue d’inquiéter

Malgré plusieurs annonces des dirigeants européens visant à rassurer les investisseurs, entre autres en aidant l’Espagne à recapitaliser son système bancaire, les taux obligataires espagnols et italiens ont fortement augmenté en juillet. L’engagement du président de la Banque centrale européenne à faire tout ce qui était nécessaire pour préserver l’euro a calmé les marchés à la fin du mois, mais les tensions pourraient rapidement revenir.

L’économie américaine montre des signes de faiblesse

L’ISM manufacturier ne s’est pratiquement pas amélioré en juillet
L’ISM manufacturier ne s’est pratiquement pas amélioré en juillet
Les dernières données publiées aux États-Unis contribuent aussi à alimenter le pessimisme des investisseurs. On note ainsi trois baisses consécutives des ventes au détail et le passage de l’indice ISM manufacturier légèrement en dessous du niveau d’expansion de 50 (voir graphique). Malgré cela, l’économie américaine a continué de progresser modérément au deuxième trimestre et elle semble toujours se diriger vers une croissance d’environ 2 % pour l’ensemble de 2012. L’accélération de la création d’emplois en juillet est aussi rassurante.

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le 07/08/2012 | Lu 676 fois

Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager