Bourse

L’agro-alimentaire : un thème d’investissement porteur ?

Selon Skye Macpherson, co-gestionnaire du First State Global Agribusiness Fund, les sociétés du monde entier saisissent les opportunités offertes par la croissance future du volume de production alimentaire. Un signe qui montre l'intérêt porté au secteur de l'agro-alimentaire.


Skye Macpherson, co-gestionnaire de First State Global Agribusiness Fund
Skye Macpherson, co-gestionnaire de First State Global Agribusiness Fund
Skye Macpherson précise : « Ce n’est pas une coïncidence si nous assistons actuellement à une très importante activité de fusions-acquisitions sur l’ensemble du secteur agricole à l’échelle mondiale. L’offre publique d’achat hostile de 39 milliards $ lancée par BHP Billiton sur le producteur et distributeur mondial d’engrais Potash Corporation en est l’exemple le plus frappant. Parmi les autres événements notables figurent la proposition d’achat de la division sucre de CSR par la société Wilmar International basée à Singapour au mois de juillet dernier et l’offre d’achat soumise par le Canadien Agrium sur l’exportateur de blé et le détaillant d’intrants agricoles australien AWB en août. Les prévisions de croissance durable du volume pour les sociétés apparentées à l’agriculture constituent l’un des moteurs clés de cette activité. Ces sociétés devraient en effet être confrontées à des augmentations sensibles de la demande alimentaire mondiale au cours des années à venir. Cet accroissement de la demande est le fruit de l’essor démographique allié à la hausse des revenus. »

Elle a également déclaré que, selon les estimations de l’ONU, la population mondiale passera de 6,5 milliards d’habitants en 2005 à 9 milliards en 2050. La hausse des revenus, un autre moteur clé de la demande, restera soutenue par le processus continu d’urbanisation que connaissent les économies émergentes, à l’image de la Chine et de l’Inde. Et d'ajouter : « Non seulement la consommation alimentaire augmente, mais la hausse des revenus sur l’ensemble des marchés émergents entraîne également une évolution des types d’aliments que les populations consomment. Cette évolution se traduit à son tour par une envolée exponentielle de la demande en céréales parce que des aliments plus chers et riches en protéines, tels que le porc et le bœuf, nécessitent des quantités beaucoup plus importantes de céréales pour leur production. Nos études révèlent effectivement que le monde devra plus que doubler sa production alimentaire d’ici 2050 afin de répondre à cette croissance continue de la demande. »

D’autre part, l’offre de matières premières agricoles reste, selon Skye  Macpherson, limitée. « Les schémas météorologiques de moins en moins fiables et les pressions exercées par l’urbanisation sur les terres arables limitent l’offre. Par exemple, certains des plus grands consommateurs mondiaux de produits agricoles, comme la Chine, pourraient dépendre de plus en plus des importations », a-t-elle déclaré.

Skye Macpherson a conclu que la perspective d’une hausse de la demande et l’offre limitée de matières premières agricoles ouvraient la porte à un certain nombre d’opportunités dans l’agro-alimentaire pour les investisseurs à long terme, les sociétés de ce secteur s’efforçant d’améliorer leur productivité, leur efficacité et leurs niveaux de mécanisation. 

Rédigé par Pascal Delmas / BourseTrading.info le Jeudi 7 Octobre 2010








Ouvrage recommandé
Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

 34,00 € 
   32,30 €
Ne vous fiez pas au titre racoleur de cet ouvrage car il s'agit sans doute du livre le plus apprécié des lecteurs qui désirent investir en Bourse. Il présente une approche d'investissement claire, simple et didactique, basée sur la "Force relative", une notion qui compare une action à un indice boursier de référence...