Bourse

Janet Yellen rassure les investisseurs malgré des mauvais chiffres aux États-Unis


Janet Yellen, la nouvelle présidente de la Réserve fédérale
Janet Yellen, la nouvelle présidente de la Réserve fédérale
Les marchés ont salué les commentaires de la nouvelle présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen mardi, qui s’est engagée à soutenir l’économie lors de son témoignage à la Chambre des représentants du Congrès. Le vote du Congrès pour une suspension du plafond de la dette a aussi été bien accueilli. Malgré des données décevantes sur les ventes au détail américaines jeudi, l’indice S&P 500 est parvenu à enregistrer une hausse de 0,6 % lors de cette séance pour continuer sa progression vendredi, en dépit d’une autre donnée décevante concernant la production industrielle.

La diminution de l’aversion pour le risque a nui aux obligations, entraînant le taux américain de dix ans à 2,78 % jeudi. Néanmoins, les ventes au détail et la production industrielle décevantes ont renversé la tendance, et le taux de dix ans évoluait près de 2,75 % vendredi matin. L’écart du taux de deux ans canadien par rapport au taux américain est remonté au-dessus de 70 points de base, conjointement à la réduction des anticipations d’assouplissement monétaire. Le budget du gouvernement fédéral a par ailleurs prévu un montant de 95 G$ CAN en émissions brutes d’obligations pour l’année budgétaire à venir, de même qu’un biais envers l’émission d’obligations de longue échéance.

Les données économiques décevantes aux États‑Unis et le sentiment que la Fed demeurera peu empressée à relever ses taux directeurs ont nui au dollar américain. La livre s’est démarquée avec un gain de trois centimes et elle a atteint un sommet de près de trois ans à 1,67 $ US. La Banque d’Angleterre a modifié la conduite de sa politique monétaire en accordant moins d’importance au taux de chômage, mais cela n’a pas convaincu les investisseurs à repousser leurs attentes de resserrement monétaire. L’euro est tombé sous 1,36 $ US après une déception du côté de la production industrielle, mais il a terminé la semaine à près de 1,37 $ US à la suite d’une croissance économique meilleure que prévu. Le dollar canadien a évolué en légère hausse devant la faiblesse du billet vert. Il s’échangeait aux alentours de 0,91 $ US vendredi.

Rédigé par Jimmy Jean et Hendrix Vachon, économistes chez Desjardins, le Samedi 15 Février 2014