Forex

Euro : les choses s’améliorent, sauf pour la Grèce


Après avoir chuté à moins de 1,05 $ US le 13 mars, l’euro a fortement remonté après la rencontre du 18 mars de la Réserve fédérale (Fed) où les dirigeants de la Fed ont revu à la baisse leurs prévisions concernant l’évolution des taux directeurs américains. L’euro est ainsi repassé temporairement au-dessus de 1,10 $ US à la fin mars. Un rebond du dollar américain après la publication du compte rendu de la rencontre de la Fed et les craintes grandissantes d’un défaut du gouvernement grec ont toutefois ramené récemment l’euro aux environs de 1,07 $ US.

Taux de change euro/dollar et sa moyenne mobile à 200 jours. (Source : Datastream et Desjardins, Études économiques)
Taux de change euro/dollar et sa moyenne mobile à 200 jours. (Source : Datastream et Desjardins, Études économiques)
Il y a un mois, nous notions que les positions spéculatives très négatives sur l’euro ouvraient la porte à un rebond technique. C’est effectivement ce qui s’est produit à la suite de la rencontre de la Fed alors que certains investisseurs ont renversé leurs positions. Cette tendance n’a cependant pas duré alors que les positions spéculatives ont récemment chuté encore plus bas en territoire négatif. On peut penser que ce sentiment très négatif envers l’euro reflète l’évolution inquiétante de la situation en Grèce. Le gouvernement grec a évité un défaut au début du mois d’avril en effectuant un versement de 450 M€ au Fonds monétaire international (FMI). Il a cependant clairement indiqué qu’il serait bientôt incapable de respecter ses obligations financières.Alors que les négociations entre la Grèce et ses partenaires financiers pour réactiver le plan d’aide semblent en impasse, il existe une possibilité réelle d’un défaut prochain. Un tel défaut n’impliquerait pas nécessairement l’abandon de l’euro par la Grèce, mais il entraînerait beaucoup de volatilité sur cette devise.

Au-delà de la question grecque, les nouvelles sont cependant encourageantes pour la zone euro. Les indicateurs de confiance et d’activité continuent de remonter et les dernières statistiques sur la production industrielle semblent confirmer que l’économie eurolandaise connaît un bon début d’année. Il est encore plus encourageant de voir que la création de crédit semble enfin avoir retrouvé un peu de vigueur. Dans ce contexte, les possibilités d’assouplissement supplémentaires de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) sont maintenant très faibles, et la question est plutôt de savoir si elle pourrait décider de mettre fin à ses achats de titres souverains avant la date prévue de septembre 2016. La BCE juge ce questionnement très prématuré, mais cette possibilité pourrait devenir plus sérieuse dans quelques trimestres si l’inflation rebondit.

Prévisions

Les risques d’un défaut de la Grèce et l’amorce d’une hausse des taux directeurs américains maintiendront l’euro relativement faible d’ici la fin de 2015. Cette devise devrait toutefois s’apprécier l’an prochain pour refléter l’amélioration de la situation économique en zone euro. rebondit.

Rédigé par Desjardins, Études économiques, le Mardi 21 Avril 2015








Ouvrage recommandé
Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

 34,00 € 
   32,30 €
Ne vous fiez pas au titre racoleur de cet ouvrage car il s'agit sans doute du livre le plus apprécié des lecteurs qui désirent investir en Bourse. Il présente une approche d'investissement claire, simple et didactique, basée sur la "Force relative", une notion qui compare une action à un indice boursier de référence...