Analyse graphique


Divine surprise


Les marchés avaient bien anticipé une situation à ce point dramatique qu'il eut été impensable que l'ensemble des dirigeants, tant financiers que politiques de la planète restent les bras croisés, observateurs d'un écroulement en forme de dominos de toutes les économies. Les opérateurs fixaient leur attention sur les réunions des responsables européens et ne voulaient pas croire que notamment les dirigeants français et allemands demeurent sur des positions trop éloignées aboutissant à un catastrophique immobilisme avec notamment une BCE hors-jeu. La divine surprise est venue d'une concertation des banques centrales lesquelles s'engagent à échanger leurs liquidités pour éviter un dessèchement du crédit lié à la frilosité des banques qui ne se faisaient plus confiance entre elles. Quant à la crise des dettes souveraines en Europe, elles pourraient se régler par des prêt du FMI lequel trouverait les fonds là où ils sont ...à la BCE. Tout ceci doit trouver maintenant application concrète mais les acheteurs en retard se sont cette fois manifestés (les volumes s'étoffent) et une immense bougie blanche vient transpercer la résistance des 3120 points. Théoriquement, la voie des 3280 puis 3350 points est libre.

Aux Etats-Unis, non seulement, on s'est bien évidemment réjoui des espoirs de règlement de la crise européenne mais encore il a fallu se féliciter d'une amélioration de l'emploi et d'un niveau de ventes de logements meilleur que prévu. Les indices principaux prennent tous plus de 4% de hausse et le S&P 500 réintègre son couloir de transaction 1220-1250 points, signe très positif surtout si les 1250 points viennent à se transformer en support.

Le CAC peut souffler après une hausse hebdomadaire qui court après les records historiques. Les opérateurs vont maintenant avoir besoin d'éléments concrets, notamment une perte de tension dans le secteur obligataire mais la situation nous semble plus porteuse d'espoir que celle résultante du sommet européen de fin octobre. Le mois qui s'ouvre peut s'inscrire dans la tradition haussière de ceux des années passées.

Rédigé par Bertrand Richard le 01/12/2011 | Lu 944 fois


Envoyer Envoyer    Imprimer Imprimer          Partager Partager
Notez