Bourse

Corrélations et gestion de portefeuille

Le bon sens commande de diversifier les risques dans un portefeuille, pour limiter les pertes en cas d’évolution défavorable des marchés. Selon le vieil adage « on ne met pas tous ses œufs dans le même panier ».


L’idée qui sous-tend ce point de vue est que les actifs constituant un portefeuille n’évoluent pas tous dans le même sens et donc que les gains des uns vont au moins en partie compenser les pertes des autres. C’est ce que l’on appelle en statistique la décorrélation, que l’on mesure par les coefficients de corrélation. Sans rentrer dans la formulation mathématique de ce coefficient, il faut savoir que le coefficient de corrélation entre deux actifs A et B : 

  • est compris entre -1 et 1 ; 
  • qu’un coefficient de 1 signifie que A et B évoluent toujours dans le même sens, et dans la même proportion ; 
  • qu’un coefficient de -1 signifie que A et B évoluent toujours en sens opposés et proportionnellement ;
  • qu’un coefficient entre 0 et 1 signifie qu’en général - et d’autant plus souvent que le coefficient est proche de 1 -, A et B vont dans le même sens, et on parle alors d’actifs corrélés ;
  • qu’un coefficient entre -1 et 0 signifie qu’en général - et d’autant plus souvent que le coefficient est proche de -1 -, A et B vont dans les sens opposés, et on parle alors d’actifs inversement ou négativement corrélés ;
  • qu’un coefficient proche de zéro signifie que A et B vivent chacun leur vie et que l’évolution de A ne donne aucune indication quant à l’évolution de B.

On sent bien que si, dans un portefeuille, les actifs sont fortement corrélés, les risques des différents actifs vont s’ajouter, alors que si les actifs sont faiblement corrélés, ou mieux négativement corrélés aux autres, les risques vont partiellement se compenser et que le portefeuille global aura un risque plus faible. Il est donc essentiel pour mesurer le risque d’un portefeuille d’avoir une bonne idée des coefficients de corrélation entre les actifs qui le composent. 
Cela dit, les comportements de corrélation souffrent du pire des défauts : une instabilité chronique, avec des changements de régime, mais aussi une forte instabilité en période de stress, lorsque les marchés sont agités. 
Un exemple d'un tableau de corrélation entre les valeurs composant un portefeuille boursier (cliquer pour agrandir). Source : StockFusion Studio
Un exemple d'un tableau de corrélation entre les valeurs composant un portefeuille boursier (cliquer pour agrandir). Source : StockFusion Studio

Rédigé par Thaddée Tyl, Président de Rivoli Fund Management, le Mercredi 20 Octobre 2010








Ouvrage recommandé
Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

 34,00 € 
   32,30 €
Ne vous fiez pas au titre racoleur de cet ouvrage car il s'agit sans doute du livre le plus apprécié des lecteurs qui désirent investir en Bourse. Il présente une approche d'investissement claire, simple et didactique, basée sur la "Force relative", une notion qui compare une action à un indice boursier de référence...