Forex

Comprendre la stratégie de carry trade

Entre 2001 et 2006, de nombreux hedge funds ont pratiqué massivement cette stratégies qui s’apparentait alors à leurs yeux, à la poule aux œufs d’or. Voici le mécanismes de cette stratégie que vous pourrez appliquer vous-même


Comprendre la stratégie de carry trade
Le verbe « To carry » en anglais signifie porter. En théorie, une stratégie de carry trade consiste à emprunter de l’argent dans une devise où le taux d’intérêt est faible pour la replacer dans une devise qui rapporte un taux d’intérêt plus élevé. Ainsi, pour chaque jour qui passe, l’investisseur empoche le différentiel de taux d’intérêt. Par conséquent, pour que cette stratégie rapporte beaucoup, il faut laisser passer beaucoup de temps. Nous verrons plus loin, les conséquences que cela implique.
Les cambistes classent les devises en 2 catégories : les devises de carry et les devises de funding. Les devises de carry sont celles qui rapportent des taux d’intérêt élevés. Actuellement, ce sont, entre autres, le réal brésilien (BRL), la lire turque (TRY), le rand sud-africain (ZAR), le dollar néo-zélandais (NZD), le forint hongrois (HUF), etc. Les devises de funding sont celles dont les taux d’intérêt sont bas. Dans cette catégorie, il y a, entre autres, le yen japonais (JPY), le franc suisse (CHF), et depuis peu, le dollar américain (USD).

Le carry trade consiste donc à sélectionner deux devises, l’une avec un taux d’intérêt élevé, l’autre avec un taux d’intérêt très faible. Pour déterminer, à priori, si une devise est intéressante en tant que devise de carry ou de funding, il suffit d’aller sur le site Internet officiel de la banque centrale. Vous cherchez les taux directeurs, ils vous donneront une idée des taux d’intérêt au jour le jour pratiqués sur le marché monétaire, qui sont souvent très proches. Ensuite, il faut aller sur le site Internet de votre courtier et chercher les taux d’intérêt au jour le jour ou bien les points de swap, qui correspondent au différentiel de taux d’intérêt entre les 2 devises d’une parité de change, que celui-ci applique réellement à vos positions. Par exemple, on prendra une position de carry trade en achetant la paire NZD/JPY (dollar néozélandais contre yen). Puis, jour après jour, vous allez toucher le différentiel de taux d’intérêt sur votre position ouverte. Bien entendu, dans notre exemple, le risque est de voir le dollar néozélandais se déprécier contre le yen. C'est la raison pour laquelle une stratégie de carry trade doit intégrer le potentiel d'appréciation ou de dépréciation de la paire de devises sur laquelle la stratégie va porter. L'idéal étant de bénéficier de la position de carry trade en encaissant le différentiel tout en réalisant des profits sur l'orientation de la parité.   

Rédigé par Philippe Lhermie / Action Future le Mercredi 7 Octobre 2009








Ouvrage recommandé
Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

Secrets pour gagner en Bourse à la hausse et à la baisse - Stan Weinstein

 34,00 € 
   32,30 €
Ne vous fiez pas au titre racoleur de cet ouvrage car il s'agit sans doute du livre le plus apprécié des lecteurs qui désirent investir en Bourse. Il présente une approche d'investissement claire, simple et didactique, basée sur la "Force relative", une notion qui compare une action à un indice boursier de référence...