Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur

Bertrand Richard


A propos de mon blog Analyse technique du CAC 40 le Mercredi 1 Juin 2011 à 15:07, par Bertrand Richard.
Pourquoi un blog ? C’est du temps, une forme d’engagement, une certaine contrainte…Pourtant, ceux qui suivent ou opèrent sur les marchés le savent, une forme d’autisme les guette car derrière l’écran, un monde peut se créer sans vrais échanges, ces derniers étant devenus virtuels mais la solitude bien réelle. Or, l’échange est source d’enthousiasme, de curiosité permanente et finalement de progression personnelle. Le propos est banal mais j’ai simplement envie de partager une expérience que d’aucuns, avec le temps, veulent bien avoir la gentillesse de me prêter.

Depuis près de douze ans, je me suis spécialisé dans les produits dérivés (warrants et Turbos) et je commente l’évolution des marchés sous un angle graphique et technique mais aussi économique. J’ai collaboré au journal Newsbourse en tant que responsable de la « page warrants ». J’ai également contribué avec feu Dresdner Bank et Citigroup à l’avènement, en France, des Turbos, produits hautement spéculatifs mais si simples de fonctionnement.

Actuellement, je fournis quotidiennement des conseils pour le compte des clients de Citigroup. Ils sont adressés gratuitement par courriel à qui en formule la demande (www.citiwarrants.com).

Le magazine Action Future accueille parfois mes articles de fond ou de recherche en matière d’analyse technique.

Par ailleurs, je dispense un enseignement d’économie et de Bourse à l’INSEEC Paris sans oublier une collaboration avec l’INSEEC de Bordeaux. La pédagogie est donc au centre de mes passions et me motive pour l’animation de ce blog où je me laisserai parfois aller, non sans renier un certain goût de la provocation, dans la rubrique « il n’y a pas que les marchés ». Vos opinions mesurées de préférence, constructives surtout m’honoreront, plus encore si elles sont évacuées de ces fautes d’orthographe qui entachent tant de forums, révélatrices le plus souvent d’une médiocrité qu’il faut toujours combattre.